'Je vais vous dire, moi : le seul charme du tourisme dans les pays pauvres, quand on ne s’est pas fait arnaquer par des truands, c’est de transformer le moindre pékin en maharadjah pendant une ou deux semaines. Ca n’a jamais été la meilleure façon de se cultiver. Si on voulait vraiment s’instruire, il faudrait commencer par reconnaître qu’on ne sait presque rien. Observer, écouter. Mais les gens sont vaniteux et pressés, ils songent surtout à se distraire vite fait et à épater leur entourage. Ca leur évite de se demander ce qu’ils foutent sur leur terre.'   Jean-François Sonnay

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



12448959

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Chloe Aridjis




- 1 -



Chloe ARIDJIS
Le livre des nuages
Mercure de France
215  pages
21.8  euros

12-03-2010

 

    Tatiana, la narratrice, a 14 ans quand elle vient la première fois à Berlin. Dans le métro, elle croit voir Hitler, résurgence de l’histoire, à travers les traits d’une vieille dame. Personne évidemment ne donnera crédit à son observation. Tatiana revient 16 ans plus tard à Berlin qu’elle visite de fond en comble la ville en allant au-devant de rencontres toutes les plus intrigantes que les autres. Elle travaille au service d’un vieil historien dont elle retranscrit les réflexions enregistrées sur un dictaphone. Bien que toujours isolée, dans son monde, dans ses nuages (mais Chloe Aridjis démontre avec justesse et poésie le parallèle évident entre le monde des nuages et l’humanité), elle est totalement happée par la ville, les bruits, les odeurs, une ville qui réalise encore aujourd’hui le grand écart permanent entre modernité et histoire ou passé.

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Jean-Pierre Aoustin

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture