'Mais on ne doit pas vendre sa liberté, il faut résister, aussi compliqué que ce soit. Pas de question de se marginaliser, il faut se battre avec une certaine visibilité qui ne soit pas contraire à ses principes.'   David Trueba

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



13214460

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Douna Loup




- 3 -



Douna LOUP
L'oragé
Mercure de France
222  pages
17  euros

23-08-2015

 

    En 1920, les colons règnent encore sur Madagascar. Les colons mais aussi leur langue. Et face à eux, certains tentent de résister, chacun avec ses moyens. Pour Esther et Rabe, la culture et la langue sont leurs armes. Esther dite Anja-Z est une poétesse, une femme aussi libre dans sa vie que dans son écriture. Rabe, 10 ans plus jeune, autodidacte, écrit aussi et voue une admiration sans faille pour Esther, la poétesse puis ensuite pour la femme également. Leurs rencontres sont autant des rendez-vous amoureux que des confrontations intellectuelles. Le récit opère un va-et-vient régulier entre les pensées de l’un et de l’autre, entre les langues du pays. L’oragé parle donc d’amour, de rencontres, de liberté, de langue (« La langue elle pense à la langue, à la poésie de sa langue et pas à la poésie qui se dit invention nouvelle venue d’ailleurs, car non, on n’a pas attendu les vers colportés de l’Europe, pour que la poésie soit là, soit vive. La langue n’a pas attendu ça. »), de littérature et de poésie (« La poésie, bête à apprivoiser, Rabe. Pas une princesse apparue par miracle. Non. Un ailleurs ouvert, unique, à soi. »), de résistance mais rend aussi compte de la situation du pays en 1920, du comportement outrancier des colons. Et pour cela, Douna Loup a totalement revu et adapté son écriture et son style aussi bien dans la forme que dans le fond à ce double portrait original et attachant et à ce bel hommage.

« On peut parler de tout et c’est même parce qu’on en parle que cela existe, non ? »

Ecouter la lecture de la première page de "L'oragé"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 2 -



Douna LOUP
Les lignes de ta paume
Mercure de France
168  pages
15.5  euros

06-08-2012

 

    Linda est une vieille dame de 85 ans et elle se raconte à une jeune fille. Alternativement, chacune raconte, questionne l’histoire de Nelly Machat devenue Linda Breuse, Linda explique ce qu’elle est et la jeune fille les évènements qui ont construit cette vie et cette vieille dame. Le récit couvre une période large et révèle les secrets de cette mutation de la petite fille originaire de Bagnolet qui vit aujourd’hui à Génève dans un appartement envahi d’une multitude de tableaux et sculptures. D’une enfance solitaire, elle s’est créé un monde à part, puis elle s’est construit une vie indépendante, a vécu comme elle l’a décidé mais en cachant ses douleurs et failles. Par l’art et la peinture, elle a pu vivre et étouffer une colère latente. Aujourd’hui, la vieille dame réussit à adopter un ton détaché, parfois ironique, avec une belle et sage dérision même si le silence continue de l’habiter : « Ce n’est pas parce que tu es à nouveau bavarde que le silence n’est pas en toi comme une lame de fond évidente. ». Le récit est rythmé, le style est riche, l’écriture est élégante, maîtrisée, une brillante confirmation après L’embrasure.

« Je rêve d’une colère montgolfière qui s’élèverait dans le ciel en soulevant le poids du monde, une colère montgolfière qui ferait s’envoler un à un nos fardeaux, nos croix, nos boulets et tous nos maudits héritages. »


Ecouter la lecture de la première page de "Les lignes de ta paume"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 1 -



Douna LOUP
L'embrasure
Mercure de France
156  pages
14.2  euros

18-08-2010

 

    Le narrateur a 25 ans, vit seul et aime sa solitude. Il préfère se protéger des autres et surtout des femmes (« Je n’aimerais pas qu’une femme me tienne. Je n’aimerais pas qu’une femme me manque. S’il y en a une qui commence à pomper dans mon énergie pour en faire sortir la dépendance, c’est sûr, je fiche le camp. »). Il ne semble apprécier que la compagnie de son grand-père. Mais en réalité, sa passion est ailleurs, la chasse, la nature et la forêt. Un amoureux de la vraie chasse, respectueuse de la nature et de toutes ses facettes. Pourtant ses habitudes sont bousculées le jour où lors d’une chasse, il découvre un homme mort avec à ses côtés un carnet. Il prévient les gendarmes mais conserve le carnet. Obsédé par ce carnet, il mène sa propre enquête qui l'incite à se poser des questions sur cet homme venu mourir volontairement dans sa forêt mais aussi sur lui-même et sur sa vie. Pourtant la rencontre avec Eva sera peut-être plus bouleversante. Ces deux chasseurs ou gibiers, face à face, vont mutuellement s’apprivoiser et tisser une vraie relation humaine, sans dépendance, sans rivalité, dans la compréhension mutuelle. Un beau texte initiatique débordant de tendresse.

Premier roman

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture