'Je me demande si, sans forcément en avoir conscience, on ne va pas vers les livres dont on a besoin. Ou si les livres eux-mêmes, qui sont des êtres intelligents, ne détectent pas leurs lecteurs et ne se font pas remarquer d’eux. Au fond, tout livre est un Yi King. Tu l’ouvres et c’est là, tu es là.'   Andrès Neuman

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



10594948

Fabrice Humbert




- 3 -



Fabrice HUMBERT
Avant la chute
Le Passage
280  pages
19  euros

14-07-2012

 

    Après « La fortune de Sila », Fabrice Humbert continue de dresser le portrait de notre société contemporaine en croisant trois destins si éloignés et pourtant si proches. La mondialisation a réduit notablement les distances entre les pays, resserré leurs liens et lissé leurs différences. En Colombie, la famille Mastillo survit sur un lopin de terre et accepte contraint de travailler pour des trafiquants de drogue, tandis qu’au Mexique, le sénateur Fernando Urribal, proche du pouvoir, règne en maître omnipotent et intransigeant sur un domaine. Enfin, dans une cité française, le jeune Naadir, brillant élève atypique, observe avec détachement les dérives de ses proches et de ses voisins. Les trois personnages voient leur existence basculer, et malgré leur volonté, leur envie forcenée de vivre, la violence de la société mondialisée n’en épargnera aucun. Même Urribal, image d’un pouvoir fort et intégré à la société, verra la roue tournée et son existence bouleversée. Trois chutes qui s’unissent face à l’ivresse effrénée du pouvoir. Fabrice Humbert avec une grande maîtrise narrative montre qu’ici ou ailleurs la mondialisation induit les mêmes conséquences, la même violence et que les destins de tous sont corrélés : « Les destins se mêlaient, à différentes échelles, l’invraisemblable fourmillement de l’activité humaine tissant un lien fatal : le monde les embrassait tous ».

« Trouver un endroit, trouver un lieu. C’est un peu ça, la vie, non ? »


Ecouter la lecture de la première page de "Avant la chute"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 2 -



Fabrice HUMBERT
La fortune de Sila
Le Passage
317  pages
18  euros

26-08-2010

 

    Sila vit en Afrique lorsqu’un article affichant la richesse assumée d’un financier américain l’interpela. Quelques mésaventures le motivent à partir vers cet eldorado et sa belle étoile le mène à Paris où il se retrouve serveur dans un prestigieux restaurant. Elégant, habile, discret, il remplit sa tâche avec réussite jusqu’au soir où, demandant à un enfant de regagner sa place, le père, Mark Ruffle, un américain en visite, se leva, lui boxa le visage en lui cassant le nez. La salle resta inerte et ne réagit point mais cet évènement s’inscrivit au plus profond d’eux-mêmes et dans leurs destins. Ce fait inaugural permet à Fabrice Humbert de reprendre le destin de ces personnages, citoyens du monde de l’argent : Mark Ruffle, fils à papa, athlète raté, roi des célèbres « subprimes » et financier sans scrupules accompagné de sa femme Shoshana, sorte de poupée Barbie que cet évènement bouleversera et réveillera, Lev Kravchenko, conseiller de Boris Eltsine, oligarque accompli, qui s’est très vite adapté au monde capitaliste et a abandonné ses grandes idées humanistes contrairement à sa femme Elena, universitaire reconnue, Matthieu et Simon deux traders alors au sommet de leur « art ». Ces personnages tourneront autour de Sila (« Sila n’attendait rien de personne – ni de la vie d’ailleurs. Il n’était jamais dans la projection, l’envie, l’espoir – il vivait. Talent rare. ») comme des vautours, sorte d'animaux avides d’argent, souhaitant toujours plus, sans véritable but, le combat sera rude, ses conséquences terribles et la chute vertigineuse. Cette fuite en avant représentative de notre société ne pouvait perdurer… A travers cette série de personnages emblématiques, Fabrice Humbert dresse un portrait réussi de notre société mondialisée où l’argent devenu roi et la recherche du bonheur sont devenus à ce jour intrinsèquement liés.

« Sila considéra pendant quelques temps son nouveau patron avec reconnaissance – après tout, il aidait un sans-papiers – jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il était seulement exploité et payé la moitié du smic, sans charges patronales de surcroît. Bref, il coûtait quatre fois moins cher qu’un Français. Cela dit, Sila s’habitua à son métier. Il devint un parfait sans-papiers, recommandable à tous égards. »

« Dans la vie, le problème, c’est de se réinventer. De devenir un autre être. D’autant que lorsqu’on cherche à se réinventer, le vrai travail se produit, celui de la perpétuation, la puissante force qui pousse à être toujours soi-même, de sorte que les métamorphoses se nouent et se dénouent pour arriver au terrible constat : nous sommes toujours nous-mêmes mais plus profondément. »

Thème(s) : Littérature française

 


- 1 -



Fabrice HUMBERT
Biographie d'un inconnu
Le Passage
175  pages
15  euros

20-03-2008

 

    Thomas d'Entragues aurait voulu être écrivain et il n’est que nègre pour le compte d'anciens sportifs ou autres vedettes en mal d’autobiographie. Depuis vingt ans, Thomas demeure dans l'ombre de ces sujets d’écriture. Son premier roman n’a jamais trouvé d’éditeur et il se contente de copier la vie des autres : « Vous écrivez bien, parait-il. Biographies, autobiographies, vous reprenez les vies, vous les refaites, vous les arrangez. Je me contente de les réécrire, dis-je, un peu surpris de sa présentation. Sur le fond, je ne change rien. Une vie est une vie. ». Un jour, son éditeur lui fait rencontrer Victor Dantès, homme d'affaires au parcours singulier, qui lui confie plus qu’un livre (« Faites moi sa biographie et donnez-moi ainsi ma part manquante ») : écrire sur son fils, Paul Moreira-Dantès disparu aux Etats-Unis où il était parti pour adapter au cinéma le roman de Céline, "Voyage au bout de la nuit". Thomas part sur ses traces, provoque les mêmes rencontres que lui, et esquisse progressivement un portrait d'un homme insaisissable. En parallèle de cette quête, la vie de Thomas apparaît avec son isolement, ses doutes et échecs. Peu à peu, il se sent proche de Paul, de ses dérives et de sa chute, et une certaine connivence les relie, double quête d’identité. En découvrant Paul, Thomas se découvre aussi jusqu’à la rencontre des deux hommes. Une enquête parsemée de nombreuses références littéraires qui baigne dans une mélancolie attachante.

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture