'Vieillir te fait remonter l'enfance en bouche.'   Fabienne Juhel

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



12455534

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Pierre Boussel




- 1 -



Pierre BOUSSEL
Survivance
Kailash

274  pages
19  euros

28-08-2006

 

    Victorien est berger mais suite à la construction d'un autoroute pour relier l'Espagne à la France, il est exproprié. Quelques boulots sans rapport avec ses qualifications et sa première vie lui sont proposés. Pourtant, dans la liste des postes, figure aussi la possibilité de partir à l'étranger dans des pays en voie de développement. Il choisit l'Afrique, pays qui le fait rêver, en particulier grâce à une gravure qu'il possède de longue date et qu'il conservera jusqu'à l''issue de cette aventure. Le voilà parti à l'aventure avec son chien vers ce nouveau continent. Il atterrit dans l'état du Sakénia, seul état à peu près calme de la région. Mais la guerre, les massacres et la folie rodent. Lui, le calme, le berger solitaire, est étourdi par cette haine et cette violence. Le chantier dans lequel il travaille est chargé de tracer une route qui traversera le pays. Il part chaque jour en reconnaissance pour détecter les problèmes géologiques, humains qui pourraient entraver l'avancée des travaux. La guerre se rapproche, les réfugiés déferlent sur le chantier fuyant les massacres. Lors d''une explorations, il rencontre une peuplade de bonobos en danger qu'il décide immédiatement de sauver. Le chef d'équipe et ses proches sont stupéfaits de ce choix devant tant de misère humaine, se préoccuper de singes… Victorien les persuade cependant de sauver cette lumière si proche de l'homme. Cette décision les entraîneront dans un voyage épique où P. Boussel nous fera voyager entre le monde des hommes et le mondes bonobos, souvent avec tristesse et effroi.

On se sera pas déçu par ce livre qui met en exergue la citation de K. Lorenz "le chaînon manquant entre le singe et l’homme : c'est nous". Bon voyage (à enchaîner éventuellement avec "Les racines du ciel" de R. Gary).

"Des loups qui tourneront en rond derrière des barreaux ? des touristes qui paieront pour, eux aussi, tourner en rond autour des barreaux ? De quel côté sera la prison ?"

"Les hommes n'existent pas, disait-elle. Il n'y a que des petits garçons en mal de domination. "

"L'Afrique, c'est une lumière qui plisse les yeux, une étuve qui transforme les Blancs en zombis, ces gens qui se croient civilisés en débarquant, et qui ne tardent pas à comprendre qu'ils seront de micro particules sur un continent sans clôture ni mesure. "

"Le chaos était en marche. L'urgence était de sauver, ce qui lui semblait nécessaire de sauver. Plus que la vie, une certaine idée de la vie. "

"Franchement, ça me fait marrer de délivrer des singes de ce putain de pays où la vie marche à l'envers. C'est un élégant désaveu de l’‘humanité"

"Le genre humain, elle l'avait pratiquer jusqu'à la moelle. Plus rien de sa persévérance à son autodestruction lui échappait. "



Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture