'Il le sent bien, où qu’on aille on est d’ailleurs, et c’est sans fin qu’on n’est pas d’ici. '   Serge Joncour

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



10426035

Pierre Silvain




- 2 -



Pierre SILVAIN
Assise devant la mer
Verdier
116  pages
14  euros

16-07-2009

 

    Par une écriture raffinée, délicate et travaillée, empreinte de mélancolie, Pierre Silvain expose le lien fort et indéfectible d’un enfant à sa mère. L’enfant se souvient de sa vie au Maroc où sa mère résignée a rejoint son père avant sa naissance. Une vie imposée et supportée avec langueur. Il se souvient avec tendresse de leur soutien mutuel, de leur complicité et souhaiterait la voir durer indéfiniment. Il se souvient des moments où assise devant la mer, elle semble si lointaine et oublie totalement son environnement en regardant au loin, là où les autres ne peuvent voir, des pages particulièrement émouvantes. Mais comment ne pas céder à la nostalgie et prolonger cette complicité sinon en remontant le temps pour ne plus faire qu’un.

Thème(s) : Littérature française

 


- 1 -



Pierre SILVAIN
Julien Letrouvé colporteur
Verdier
120  pages
11  euros

19-08-2007

 

    Julien Letrouvé marche sans fin. Enfant abandonné de la fin du XVIIIème, il est colporteur de livres lui qui ne sait pas lire. Il adore les livres plus que tout et ils lui rappellent les deux rencontres qui marqueront à jamais et définitivement sa vie. La première est la femme qui lit les livres. Au fond d’une écreigne, sous terre, dans un monde de femmes où il est le seul admis, elle fait la lecture aux fileuses. A 15 ans, devenu homme, il doit quitter ce monde et part sur les routes pour proposer à d’autres les petits livres bleus. Du côté de Valmy, il fera la seconde rencontre qui marquera son destin en la personne d’un Prussien déserteur avec qui il partagera tout lors de leur cheminement commun : son histoire, sa passion des livres. Ils n’auront plus de secrets l’un pour l’autre et leur séparation tragique marquera la fin de son errance. Une vraie écriture pour cette belle histoire.

« Il avait abandonné un corps multiple et prestigieux de l’armée du roi de Prusse pour un corps individuel mais qu’il n’avait toujours pas rejoint sous sa défroque, sous l’apparence en laquelle lui-même ne se fût pas reconnu s’il l’avait croisée dans sa propre fuite. »

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture