'Un homme appartient à son passé et à ceux dont il doit bâtir l’avenir.'   Laurent Seksik

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 





Hugo Boris

La délégation norvégienne Le baiser dans la nuque
Editions Belfond



Rendez vous le samedi 28 juin, 13 Rue des Ormessons, Vaux-le-Pénil, à partir de 16h






A l'occasion de la venue de Hugo BORIS, une séance de signatures aura lieu à Vaux Livres le samedi 28 juin à partir de 16h. En cas d'empêchement, il est possible de réserver sa dédicace (bouton ci-dessous).



Présentation de l'auteur

Diplômé de l'Ecole normale supérieure Louis Lumière, Hugo Boris a réalisé une dizaine de courts-métrages et travaille régulièrement comme assistant réalisateur. Lauréat du prix du Jeune Écrivain en 2003 pour sa nouvelle "N'oublie pas de montrer ma tête au peuple" (Mercure de France), son premier roman, "Le Baiser dans la nuque" a remporté le prix Emmanuel-Roblès, remis par les membres du jury Goncourt.

Présentation des romans

- Le baiser dans la nuque

Louis et Fanny se rencontrent à l’hôpital. Il accompagne sa belle-sœur pour un accouchement alors qu’elle est veuve depuis peu. Il est professeur d’économie et de piano. Elle est sage-femme et sera bientôt sourde. En donnant vie à ses enfants, elle a perdu et continue de perdre peu à peu l’ouïe (maladie de Beethoven). Comme une dernière épreuve, un dernier plaisir, elle retrouve Louis (mais pas l’ouïe) pour apprendre le piano. Louis est solitaire, secret et certainement blessé. Au fil de leurs rencontres où la parole est loin d’être maître du jeu, ils vont se dévoiler, se désirer, elle témoignera des naissances qu’elle accompagne chaque jour, il sera exigeant dans l’apprentissage (apprentissage de la musique avec le silence omniprésent et si bien rendu par l’écriture de H. Boris) mais lui dévoilera son intimité la plus profonde. Ces rencontres, le vocabulaire employé, la trame, tout se noue avec réussite pour créer un pont, une concordance entre ces deux métiers et ces deux vies a priori si éloignés. Un texte poétique, sensible et émouvant sur la naissance, la vie, l’amour, le handicap et la mort.

- La délégation norvégienne

René Derain rejoint une forêt du nord de l’Europe avec son chien pour un stage de chasse. Cinq hommes et deux femmes de différents pays européens partageront son quotidien pendant quelques jours. Pas encore arrivé à destination, il s’arrête et observe la forêt ; même son chien s’inquiète et reste paralysé, immobile, sans voie devant ce mur. Elle semble étrange, interdite, refermée, absorbante. Il poursuit pourtant son chemin et est le dernier à arriver à destination. Bizarrement, le propriétaire du pavillon de chasse responsable du stage est absent. Les stagiaires prennent possession du chalet et entreprennent leurs premières sorties. Peu à peu, Derain ressent une tension poindre au travers des anecdotes contées lors des veillées et de ces sorties. Chacun semble jouer un rôle déjà écrit et la fin lui paraît peu à peu inéluctable. Un piège puissant, machiavélique et fantastique se referme sur lui. Son assassinat ne saurait tarder, c’est écrit ! Mais qui tire les fils de cette histoire ? Ce qui est certain, c'est que le lecteur aura son rôle et sans son intervention, l'histoire restera sans fin ! Hugo Boris réussit à installer une atmosphère lourde et inquiétante par petites touches et le fantastique de la situation accroît le suspense et l’intérêt du lecteur pour cette épopée tragique. On retrouve l’environnement de l’excellent « Scène de chasse en blanc » mais sa violence est remplacée par une dose mesurée de fantastique qui accroît l'étrangeté du récit et l'oppression ressentie par la lecteur.


Hugo Boris nous propose deux romans à ce jour, totalement différents, marque d'un vrai écrivain, et à découvrir absolument.



Le jour J

  



Mentions légales