'Tragédie et démocratie sont les enfants d’une même mère, mais qui n’ont pas été conçus au même moment.'   Rhéa Galanaki

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 





Anne Delaflotte Mehdevi

Sanderling
Edit. gaïa

SAMEDI 18 JANVIER - 16h30



Rendez vous le samedi 18 janvier à partir de 16h30, 13 Rue des Ormessons, Vaux-le-Pénil





               



A l'occasion de la venue de Anne DELAFLOTTE MEHDEVI, une séance de signatures aura lieu à Vaux Livres le samedi 18 janvier. En cas d'empêchement, il est possible de réserver sa dédicace.

Présentation de l'auteur

Anne Delaflotte Mehdevi est née en 1967 à Auxerre. Elle grandit près de Saint-Sauveur-en-Puisaye. Elle suit des études en droit international et diplomatique et pratique le piano et le chant lyrique. De 1993 à 2011, elle vit à Prague où elle apprend et exerce le métier de relieur, parallèlement à son travail d’écrivain.


Présentation des romans

Sanderling - Editions Gaïa (2013)

Pour l'auteur, « Je vois ce roman comme une traversée, jalonnée de rendez-vous avec le sanderling et d'autres oiseaux... Les bouleversements du monde paysan et ceux de certains voyages intérieurs, notre peur fascinée de l'avenir, tout cela formant une mosaïque qui devient plus claire, après avoir tant travaillé sur ce roman... si je ferme les yeux »

Compte-rendu de Vaux Livres

Interview d'Anne Delaflotte Mehdevi chez France Culture dans l'émission Du jour au lendemain

Vidéo de présentation

Le Progrès « Une histoire aux accents voyageurs, ancrée dans le monde paysan d'aujourd'hui. »

Ouest-France « Cette auteure a séduit un grand nombre de lecteurs avec ses deux premiers titres. Est-ce dû au fait qu’Anne Delaflotte Mehdevi pratique le piano et le chant lyrique que son style s’apparente à une partition ? Ou bien, ce rythme est-il dû aux battements des ailes du Sanderling, aux soubresauts du volcan Islandais, aux changements inéluctables vécus par le personnage principal, attaché à son monde paysan et attiré par un ailleurs plein de promesses d’inconnus ? »


Fugue - Editions Gaïa (2010)

Compte-rendu de Vaux Livres

Le Dauphiné Libéré : « Ce roman paru aux Éditions Gaia nous laisse un doux sentiment à la fois d'émotions (au pluriel) partagées, de poésie et d'apaisement. […] Par d'infimes touches empreintes d'une profonde sensibilité, Anne Delaflotte Mehdevi nous ouvre les portes d'un féminin exacerbé, une intimité à fleur de peau, les cris de révolte d'une femme que les bonnes convenances et la vie sociale ont brimé plus souvent qu'à son tour. […] C'est beau, fort, magnifique. L'écriture de l'auteur nous entraîne sur un rythme effréné et nous repose en même temps. Le sentiment d'assister à un concert de grande qualité à la fois musicale et littéraire ne nous quitte pas. II nous imprègne tout au long de cette lecture hors du temps. La douceur et la violence, parfois, des mots de Clotilde nous font vibrer comme jamais. Nous sommes happés, transportés dans un univers magique qu'on a bien du mal à quitter une fois la dernière page refermée. Une “ Fugue ” dont on n'a nulle envie de revenir. »

France Info : « Un portrait de femme d'une tonalité bouleversante. »

Le Quotidien du médecin : « Sans abandonner ses rôles d'épouse et de mère, d'amie et de fille aussi, sans pouvoir s'exprimer autrement que par écrit alors que sa voix chantée monte en puissance et en beauté, elle ira jusqu'au bout de sa passion. Quelles qu'en soient les conséquences. Avec la force tranquille d'une vraie vocation. »


La relieuse du gué - Editions Gaïa (2008)

Un lundi matin venteux, très tôt, dans un village de Dordogne. Dans son atelier encore fermé, une relieuse se prépare avec délectation à travailler sur les livres qu’on lui a confiés, lorsqu’on frappe à sa porte avec insistance. Un mystérieux visiteur lui confie un livre ancien pour restauration. Pressé, mal en point, l’homme s’engouffre de nouveau sous la pluie qui bat les pavés. Un visiteur d’une beauté renversante. La relieuse s’attelle avec d’autant plus d’ardeur et de curiosité à ce nouveau travail : un livre ancien, relié à l’allemande, constitué de dessins représentant un fanum, antique lieu de culte gallo-romain, et dissimulant une liste de noms derrière une odeur de brûlé : en un mot, une rareté.
Un premier roman qui mêle l’odeur du cuir aux secrets de famille, campe des personnages attachants et parfois cocasses, et laisse une place de choix à une écriture pleine de chaleur et de sensualité.

Ecouter "Culture sans frontières" sur Radio Prague (2009)     Get Adobe Flash player

La Voix du Nord : « L'auteur nous raconte une histoire attachante, sur une toile de fond plaisante, celle d'un village, de son histoire et de ses artisans. Elle donne vie au métier de relieuse, qu'elle a elle-même exercé et qu'elle décrit avec précision et passion. »

Le Soir : « C'est une histoire comme on les aime que La relieuse du gué, premier roman d'Anne Delaflotte Mehdevi. Avec des personnages solides, des sentiments, du mystère, du souffle, des rebondissements. Le tout raconté d'une belle écriture fluide. […] On est pris de bout en bout par ce texte chaleureux, rythmé par Cyrano, qui célèbre aussi l'art de conserver les livres. »


Bibliographie

- Sanderling (Gaïa, 2013)
- Fugue (Gaïa, 2010)
- La relieuse du gué (Gaïa, 2008)




Mentions légales