'Mais ce qui est frappant lorsque l’on revient à la vie parmi les morts, c’est le silence qu’ils sont capables de faire, tous ensemble. '   Gildas Guyot

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



13662169

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Anne-Marie Garat - Tranquille








Anne-Marie GARAT
Tranquille
Atelier In8
72  pages
12  euros

25-05-2013

 

    Le fils rend visite de manière impromptue à son père, vieil homme sauvage retiré du monde, en autarcie, dans la montagne, au-dessus de Briançon (« On a l’impression d’être sur les terres de quelqu’un qui vit tranquille, sans avoir besoin des gens, avec son idée personnelle de la liberté. Seul, loin des villes et des hommes. »). Ils ne sont pas vus de longue date, le fils vient apprendre une triste nouvelle au père qui l’accueille au fusil. Pourquoi cette inquiétude, que peut-il craindre ? Néanmoins, que d’efforts pour cet accueil froid et singulier ! Les deux hommes se connaissent peu mais la conversation se tisse aisément dévoilant une ambivalence parfaite du discours et des sentiments : entre tension et drôlerie, tristesse et joie, admiration et mépris, colère et tendresse, respect et humeur… une histoire de père et de fils. Le fils accepte de passer finalement la nuit dans le refuge paternel et ce cours séjour permettra à chacun de dévoiler ses peurs, regrets, espoirs et amours. Cette lecture (quelle écriture !) vous procurera un pur instant de plénitude, sans aucun ressentiment, devant un miroir avec un père, son fils, la vie et la mort.

« La paix, il n’a pas l’air de l’avoir trouvée, dans ce coin de sauvage loin des routes et des mers, loin des hommes. Il s’est mis à l’écart comme si le monde allait l’oublier, mais le monde lui colle aux chausses, il n’en a pas fini avec lui. Il attend le grand jour pour lui régler son compte et ce rendez-vous lui fait peur. »

« Quand on est tout seul avec soi pour ennemi, il y a des pensées pires que la réalité. »

« Il n’y a pas beaucoup de mots convenables à mettre sur les beautés. On n’en met que sur son sentiment ; c’est faible. »


Ecouter la lecture de la première page de "Tranquille"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


Les titres de Anne-Marie Garat lus par Vaux Livres  --  Les titres de l'éditeur Atelier In8 lus par Vaux Livres

  Compte-rendu précédent     Compte-rendu suivant  

Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture