'Je ne te quitte pas. Je ne te lâche pas. Je souffle sur ta vie. Je souffle sur tes doigts. Souffler. Souffler pour que la lueur minuscule qui s'allume parfois dans tes yeux ne s'éteigne jamais.'   Françoise Lefèvre

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



10594919

Arno Bertina




- 1 -



Arno BERTINA
Ma solitude s'appelle Brando
Verticales
90  pages
12.5  euros

21-10-2008

 

    Arno Bertina nous propose de faire la connaissance de l’un de ses aïeux par sa biographie. Pourtant il ne connaît pas parfaitement cette trajectoire et va donc construire, mot après mot, paragraphe après paragraphes, chapitres après chapitres, « une hypothèse biographique ». Cet aïeul avait un chemin tracé mais préfère partir administrer les colonies où en 1940, livré à lui-même, il devra s’inventer, créer. Le retour en terre natale révèlera selon Arno Bertina sa part de folie… Dans cet exercice, certains mettent en avant l’histoire, les aventures, les rebondissements, la destinée, ici, l’écriture, la poésie, le rythme, le style sont placés au premier plan. Un court texte (90 pages) qui se lit d’une traite.

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture