'A vingt ans, Bonaria avait assez vécu pour savoir que le mot ``héros’’ constitue le masculin singulier du mot ``veuves’’... '   Michela Murgia

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



12720970

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

François Bégaudeau




- 1 -



François BÉGAUDEAU
Fin de l’histoire
Verticales
140  pages
12.5  euros

29-08-2007

 

    Le mardi 14 juin 2005, vers 16 heures, Florence Aubenas, détenue depuis plus de six mois en Irak, ouvre sa conférence de presse. La journaliste de Libération raconte par le menu les conditions de son arrestation du 5 janvier avec Hussein Hanoun al-Saadi, de sa détention et de sa libération. Son récit dure trois quarts d’heure.

« Quelqu’un s’avance là et c’est une femme.
Mettons qu’on ne fasse que la regarder et l’entendre. Regarder comment elle parle, entendre comment elle raconte. Non pas ce que ça cache mais ce que ça montre. Quelqu’un s’avance là et tout y est. Le monde entier dans sa voix, ses mots, ses mimiques. Pendant que l’Histoire poursuit son chemin héroïque et vain, un précipité de modernité se pose là et c’est une femme.
»

« Ce dont on va parler aujourd’hui, j’me doute bien qu’vous avez tout un tas de questions diverses, mais moi c’que j’peux vous raconter… j’ai été enfermée dans une cave pendant cinq mois, donc je peux vous raconter cette cave. Ce qui s’est passé en dehors et tout un tas d’autres sujets, je ne les connais pas…»

François Bégaudeau s’empare de ce monologue pour rendre un double hommage : d’abord à Florence Aubenas elle-même (et au-delà à toutes les femmes) mais également à la langue orale et à cette liberté orale que Florence Aubenas a su conquérir et conserver, on est loin de la langue de bois diplomatique... Suivant minutieusement la chronologie de la conférence, il décortique la parole et les attitudes de la journaliste. Puis, en zappeur émérite, il fait pause et commente, digresse, développe ses théories… François Bégaudeau nous offre encore un livre parfaitement maîtrisé dans sa forme et dans son fond (JCP)

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture