'La vie n’est-elle pas un spectacle ironique où à la fin, seul le fou sauve son honneur ?'   Maria Ernestam

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



13259622

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Giancarlo De Cataldo




- 2 -



Giancarlo DE CATALDO   -  Mimmo RAFELE
La forme de la peur
Métailié
204  pages
20  euros

09-02-2011

 

    « Moi aussi, j’aimerais respecter les procédures, crois-moi. Mais les procédures, c’est bon pour les pays normaux. Dans un monde normal. Et moi, j’ai cessé depuis longtemps de nourrir des illusions sur la normalité de l’un et de l’autre. Du monde et de l’Italie ». Lupo chef des Affaires internes résume ainsi parfaitement l’ambiance et l’environnement de ce roman noir et de son enquête : l’Italie et toutes ses dérives, manipulation, corruption, pouvoir, barbouzes et surtout la peur, l’engendrer, l’entretenir, l’exploiter... Tous les personnages qu’ils appartiennent aux services de l’état ou au milieu vivent en marge, mondes connexes et parfois mêlés… Marco Ferri ex-hooligan devenu policier tente de refreiner une Fureur toujours présente, Dantini son mentor est rapidement assassiné et son meurtre est imputé à un anarchiste un peu naïf et perdu dans ce panier de crabes, le Commandant ex-militaire a conservé son amour de la clandestinité et du secret et su adapter ses compétences au milieu. Le tableau serait incomplet sans une présence féminine ! Lupo est accompagné d’une brillante et énigmatique assistante et le Commandant est uni à une tueuse sans peur car revenue de la mort… Une plongée convenue dans les manipulations étatiques.

Thème(s) : Littérature étrangère Polar/Thriller
Traduction : Serge Quadruppani

 


- 1 -



Giancarlo DE CATALDO
Le père et l'étranger
Métailié
143  pages
11  euros

16-01-2011

 

    Diego est le père du petit Giacomo, un enfant lourdement handicapé. Diego demeure hésitant face à son fils qu'il aime pourtant ("A une époque, ce malheur qui lui était tombé dessus l'avait rendu honteux. Puis il avait fini par se persuader que dans la douleur comme dans la colère, on est toujours seul et impuissant."). Dans le centre pour enfants handicapés où il emmène régulièrement son Giacomino, il croise Walid un père comme lui, père d'un fils différent. Ils deviennent immédiatement amis, Diego se livre alors que Walid ne se dévoile pas. Il lui confie ses difficultés, sa culpabilité, son ressenti, ses angoisses. Pour Diego, le handicap de leurs fils les unit nécessairement, sans hésitation, lien invisible, indéfinissable mais irréductible. Le riche Arabe l'invite un soir dans une soirée fascinante puis disparaît quelques jours plus tard, sans laisser ni message ni trace. Les services secrets contactent Diego pour tenter de retrouver Walid qui semble-t-il lui a caché tout un pan de sa personnalité... Diego, intrigué, ne peut s'empêcher de mener sa propre enquête... Un cadre et des personnages très singuliers pour cette intrigue digne des grands romans d'espionnage.

Thème(s) : Littérature étrangère Polar/Thriller
Traduction : Gisère Toulouzan, Paola De Luca

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture