'Je réalisais combien l’absence est une présence.'   Isabelle Desesquelles

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



12433976

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Ingrid Thobois




- 4 -



Ingrid THOBOIS
Miss Sarajevo
Buchet-Chastel
217  pages
16  euros

31-07-2018

 

    Joaquim a vingt ans en 1993 quand il arrive à Sarajevo, ville assiégée et meurtrie. Il vient faire face à la mort, la fixer, il est photographe, adepte de l’argentique, loin de la mitraille numérique irréfléchie et non maitrisée. Joaquim vient tragiquement de faire face à la mort, sa sœur s’est suicidée en se jetant par la fenêtre de l’appartement alors qu’il était en toute confiance dans son bain, rupture totale, blessure profonde jamais cicatrisée, responsabilité et culpabilité ne le quitteront jamais. Alors la mort, il veut la défier, l’affronter, voire la rencontrer mais elle ne l’embrassera pas. Il se retrouve au cœur de Sarajevo où chacun tente de survivre avec dignité et courage espérant encore, espérant toujours, entre l’élection de Miss Sarajevo et les tirs mortifères de snipers. Mais Joaquim survivra, sans jamais oublier, et continuera de parcourir le monde avec cette peur du vide et des fenêtres et baies vitrées ancrée en lui, l’appareil photo en bandoulière, choisissant ou non d’appuyer sur le déclencheur pour laisser une trace. Il évoquera son enfance étouffant sous les non-dits et les silences, source de cataclysmes, la mort de sa mère, sa rupture avec son père « posté en lisière d’une famille qu’il avait construite comme malgré lui. », son dernier voyage à Rouen après la mort de son père. Ingrid Thobois montre avec perfection comment la douleur s’insinue, se fige, et pourquoi et nous livre un émouvant et douloureux portrait d’un homme éprouvé mais qui restera sur le chemin de la vie.

« On n’est jamais trop jeune pour se souvenir. On n’est jamais trop vieux non plus. »

« On n’oublie jamais rien ; on escamote ou on enfouit. »

« L’amorce de la vie ne se retrouve parfois qu’à l’endroit de la mort. »


Thème(s) : Littérature française

 


- 3 -



Ingrid THOBOIS
La confiance règne
Mijade
144  pages
7  euros

26-05-2017

 

    Leïla grande lectrice de Psycho Magazine est une lycéenne pleine de vie et d’envies. Des copines fidèles, des amours éternels qui se nouent et se dénouent et Balthazar, le fidèle compagnon de toujours, un ami, un frère, un confident attentif et idéal qui l’écoute patiemment raconter ses amours, ses envies et rêves, ses ruptures (« Un chien, ça repose des humains… et des garçons. ») mais qui reste, pour l’instant, transparent pour Leïla, manque de style, de caractère… Un joli portrait très rythmé d’une jeune ado qui croque la vie avec insouciance et trouvera son chemin, à son rythme, éventuellement par des voies détournées.

Ecouter la lecture de la première page de "La confiance règne"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Jeunesse

 


- 2 -



Ingrid THOBOIS
Le plancher de Jeannot
Buchet-Chastel
76  pages
9  euros

26-07-2015

 

    Chose exceptionnelle, la même année que Cathy Jurado-Lécina, Ingrid Thobois a choisi de revenir sur le destin exceptionnel de Jeannot. Expérience fascinante que cette double lecture, une même histoire et deux points de vue très différents, deux écritures, deux approches, deux réussites ! Ingrid Thobois a choisi le monologue comme expression et c'est Paule, la sœur aimante et très proche de Jeannot qui nous fait partager leur quotidien. Paule restera jusqu'au bout aux côtés de Jeannot, elle l'accompagnera jusque dans sa folie, l'épaulera, de son retour d'Algérie jusqu 'à sa mort. Elle nous le raconte, avec ses tripes, sans chronologie, souvent avec poésie et avec un ton oscillant entre naïveté et réalisme, toujours avec franchise, brut sans artifice, elle suscite sans imposer, pas de longs discours, du rythme, un mot ça et là révèle une clé. Solitude, indifférence, peur, l'isolement de la famille apparaît clairement, un homme au milieu d'autres hommes va mourir et malgré tout, Paule continue de crier, sans détour, son amour pour Jeannot. Un texte bouleversant sur la folie, sur l'amour, sur la famille, sur l'exclusion et la différence.

Ingrid Thobois nous rendra visite le vendredi 15 novembre 2015.


Ecouter la lecture de la première page de "Le plancher de Jeannot"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 1 -



Ingrid THOBOIS
L'ange anatomique
Phébus
187  pages
15  euros

22-07-2008

 

    Deuxième roman d’Ingrid Thobois qui nous entraîne dans les traces d’une femme ou plutôt d’une épouse. Elle vit avec Ehsen depuis un coup de foudre fulgurant même si leur relation a peut-être dépassé son apogée. Pour partager sa vie, elle a quitté Paris pour Naffa. Jusqu’à cette chute, chute du couple mais surtout d’Ehsen. Elle le retrouve allongé, immobile et il le restera. Handicapé. Ses jambes et la partie inférieure de son corps ne répondent plus. Le corps devient une obsession et s’accorde la place centrale du couple. Pourra-t-il résister ? Le couple pourra-t-il dépasser ce drame ? Comment l’amour se transformera-t-il ? Cette femme pourra-t-elle, elle aussi, renaître ? La première partie est réservée exclusivement à cette rencontre tragique et quelque peu désespérée avec ce corps qu’est devenu son compagnon. Puis dans la seconde partie, son propre corps devient l’objet de toute son attention. Elle devient par le hasard des rencontres modèle pour un peintre. Elle pose nue devant lui et ses élèves. Immobilité maîtrisée d’un corps devant ses yeux attentifs et scrutateurs. Ingrid Thobois décrit avec retenue les sentiments de cette femme devant ce drame et la place du corps dans les relations d’un couple.

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture