'Les touristes avaient afflué : en voyage, l’encanaillement et le danger acquièrent un attrait incomparable. '   Catherine Mavrikakis

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



10594966

Karin Kalisa




- 1 -



Karin KALISA
La mélodie familière de la boutique Sung
Héloïse d'Ormesson
282  pages
20  euros

20-03-2017

 

    L’école primaire du quartier Prenzlauer Berg de Berlin doit animer une semaine cosmopolite, « le directeur devait faire progresser l’école en matière d’entente entre les peuples, était-il écrit. » Dans la RDA d’alors, une belle communauté vietnamienne s’était installée pour travailler et seuls seize malheureux petits vietnamiens occupaient les bancs de cette école que le pouvoir central avait néanmoins désignée, c’était comme ça ! Sung, le père du petit Minh, tient une boutique proposant toutes sortes de produits vietnamiens et dans la famille, seule la grand-mère est née au Vietnam, alors quand il s’agit d’apporter à l’école un objet typique, on se retourne vers elle. Elle confie alors « une grande marionnette en bois de plus de quatre-vingts ans ». Et c’est cet objet anodin qui, va non pas changer le monde, naturellement, mais provoquer des bouleversements dans le quartier, des rencontres, des dialogues, de l’écoute, des découvertes et apprendre à certains à mieux se connaître, à s’ouvrir aux autres et ainsi faciliter le vivre ensemble. Le récit de cette semaine évoque aussi l’histoire de cette communauté, l’histoire chaotique du Vietnam, ces marionnettes sur l’eau art populaire traditionnel du pays, l’installation en Allemagne de l’Est, à la chute du mur, certains repartiront, d’autres resteront. Ode à la différence, message d’espoir réjouissant et optimiste même si les moments difficiles ne sont pas gommés, rythmé, vif, et évidemment d’actualité !

Premier roman


Ecouter la lecture de la première page de "La mélodie familière de la boutique Sung"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Rose Labourie

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture