'L’être humain s’habitue hélas à tout.'   Louis-Philippe Dalembert

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



16885506

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Leïla Sebbar




- 2 -



Leïla SEBBAR
La confession d'un fou
Bleu Autour
119  pages
12  euros

29-07-2011

 

    Long monologue ou confession d'un homme, solitaire, ivre de vengeance, folie froide sans retenue ni limite. Il est né dans un pays d'Orient, sur les hauts Plateaux. Il vénère son père chasseur et excellent cavalier souvent absent mais qui revient toujours au foyer où sa mère transie d'amour patiente. Mais que fait ce père ? Qui est-il vraiment ? Il sera assassiné, son fils et sa mère épouseront chacun une folie, la mère dans l'isolement et le refus de la réalité et pour celle du narrateur, "c'est le couteau ou le rasoir". La superbe écriture ciselée au rythme haché de Leïla Sebbar éblouit ce portrait sans artifice, description froide aussi lumineuse que sombre pourtant non dénuée d'humanité.

"J'aime la ville. Elle donne asile aux fous, le désert les enterre. On dit que le désert est beau. Je n'aime pas le désert."


Thème(s) : Littérature française

 


- 1 -



Leïla SEBBAR
Mon cher fils
Elyzad
153  pages
15  euros

17-02-2009

 

    Trente ans de labeur. Le vieil Algérien a travaillé trente ans chez Renault à Boulogne Billancourt pour son fils et ses sept filles. Un unique garçon dont il est sans nouvelles. De retour seul (sa femme est restée en France) à Alger, il rencontre une jeune fille, Alma, écrivain public, afin de faire écrire les lettres destinées à son fils. Elles décrivent l’histoire d’un homme déraciné, exilé, vie en retrait qui annihile toute relation avec ses enfants. Ces rencontres entre deux générations incitent aussi Alma à se dévoiler, à parler de son père joueur de luth, de sa mère partie brusquement d’Algérie, de la vie en Algérie et du pays, de son ambiance, de sa culture… Chaque jour, le vieil homme vient faire écrire une nouvelle lettre, souvent désespérée, pour raconter sa vie et tout ce qu’il n’a jamais osé dévoiler à son fils. Le silence est souvent trop lourd et ses conséquences feutrées mais dramatiques. Les rapports familiaux et parents-enfants au centre du livre, au centre de notre vie et de notre monde, se retrouvent biaisés par ce douloureux exil induisant perte d’identité et absence. Un très beau roman très humain et particulièrement émouvant.

« Les pères avaient ensemble pris leur décision, les mères complices comme d’habitude, les mères contre les filles. Vous le savez ? Vous avez une mère, vous aussi, elle est comment votre mère ? Avec vous ou contre vous ? »

Thème(s) : Littérature étrangère

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture