'Depuis qu'on sait que les américains arrivent, tout le monde a été résistant. Tout le monde a connu un juif. Un juif qu'on aimait bien. Un juif à qui on a rendu service. Un bon juif.'   Louis Calaferte

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



10426212

Nathalie Bauer




- 2 -



Nathalie BAUER
Les indomptées
Philippe Rey
496  pages
20  euros

28-10-2014

 

    Voici une énorme saga familiale de 1870 à nos jours dans l’Aveyron, portrait d’une grande famille, les Randan, de propriétaires terriens sur cinq générations. Dans les années 80, les deux sœurs Noélie et Julienne et leur cousine Gabrielle auxquelles se joint la jeune et volontaire Zoé continuent d’espérer sauver le domaine de la banqueroute. Noélie décide alors d’écrire son histoire et de redonner vie à cette large famille. Entre passé et présent, toutes ses facettes sont décrites : ascension et chute, ambitions, rêves, confrontations, douleurs, morts, guerre, héritages, amitiés, amours… sans oublier la beauté des paysages de l’Aveyron, de ses couleurs et odeurs. Nathalie Bauer accorde autant d’importance (et d’amour) aux personnages principaux qu’aux personnages secondaires tout aussi denses, émouvants et attachants, sa fresque retrace avec précision le destin de la bourgeoisie rurale du début du XX ème et prend ouvertement le parti des femmes, aussi bien celles qui subissent, acceptent ce qu’on (frères, père, époux, mère) exige d’elles que les autres, « les indomptées » éprises de liberté, volontaires, qui se débattent pour sortir du rang et pour briser le carcan que l’on tente de leur imposer.

Ecouter la lecture de la première page de "Les indomptées"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 1 -



Nathalie BAUER
Des garçons d'avenir
Philippe Rey
445  pages
20  euros

19-06-2011

 

    Nathalie Bauer à partir des notes et carnets de son grand-père a construit un récit romanesque de la première guerre mondiale à travers le quotidien de jeunes hommes issus de milieux différents mais tous continuant de vivre, d’espérer. Après l’horreur des combats, les périodes d'accalmie et les permissions offrent quelques périodes de répit lors desquels la vie reprend ses droits. L’amitié les unit, (« … cette amitié qui consistait à se raconter ce qu’on taisait aux autres, à se confier sans éprouver l’envie de rien cacher, sans rien avoir à prouver, sans ces petits ou grands ressentiments souvent mêlés de jalousie qui ligotaient inexorablement frères et sœurs, à se sentir chez soi n’importe où pourvu qu’on soit ensemble, à partager les mêmes expériences et à discuter ensuite. »), amitié salvatrice qui contribue à les maintenir en vie, chacun apprend de l’autre dans les situations extrêmes qu’ils partagent, des liens indéfectibles se nouent, une aventure humaine forte mais avec retenue et sans révolte. Ces hommes avaient et croyaient en un avenir avant la guerre (étudiants en médecine) mais la guerre bouleversera tout et en décidera autrement. Un récit de la Grande Guerre abordée avec un axe singulier avec une écriture raffinée.

« Pourtant il m’arrivait de penser que ce cran, justement, qui était devenu notre mesure pour évaluer les hommes, n’était qu’un artifice imposé non seulement par notre éducation, mais aussi par l’armée, pour nous unir en une masse obéissante, nous empêcher de nous indigner face à l’horreur, de clamer la peur qui nous ne lâchait pas. »


Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture