« Nos vies sont enfermées dans de petites habitudes idiotes qui nous donnent une personnalité. Ces habitudes ridicules construisent une charpente sur laquelle s’appuient nos faibles raisons de vivre. »
Catherine Mavrikakis

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

51388630

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Nele Neuhaus

Nele NEUHAUS

Flétrissure
Actes Sud

362 pages | 19-09-2011 | 22.9€

Un vieil homme de quatre-vingt-douze ans vient de mourir. Assassiné, aucune indice d’effraction. Une inscription 16145 a été écrite avec le sang de la victime sur les lieux du crime. On découvre sur le corps de David Josua Goldberg pourtant juif un tatouage identifiant les anciens membres de la SS. Le commissaire von Bodenstein épaulé par l’inspectrice Pia se lance dans une enquête longue, touffue, périlleuse, parfois dérangeante. Le couple est brillant mais les meurtres de personnes âgées s’enchaînent avec le même mystère. Une grande famille francfortoise est rapidement placée au centre de l’enquête mais le silence étouffe ses membres, le poids de la famille inhibe toute sortie d’indices. Famille, passé familial et histoire de l’Allemagne ne font plus qu’un et il leur sera difficile de démêler les fils. La narration alterne entre les principaux acteurs imprimant un rythme rapide à l’enquête qui s’équilibre efficacement entre préoccupation historique et familiale.

« Il avait dû faire tout ça pour protéger la famille ! La famille était le bien suprême, c’était le credo de sa mère. »

Thème(s) : Littérature étrangère Polar/Thriller/Noir

Traduction : Jacqueline Chambon