« Attendre la mort avec une âme sereine. »
Marc Aurèle

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

51356277

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Russell Banks

Russell BANKS

La réserve
Actes Sud

380 pages | 22-03-2008 | 23.4€

« La Réserve » en bordure d’un lac des Adirondacks accueille une population privilégiée de l’Amérique des années trente. L’histoire débute lors d’une soirée organisée par un célèbre neurochirurgien newyorkais. Parmi ses invités figure Jordan Groves un peintre qui vient regarder les œuvres que le Dr Carter Cole a acheté à l’un de ses collègues. Le destin de Jordan Groves basculera lors de cette soirée après sa rencontre avec la fille adoptive du docteur, Vanessa Cole, femme sulfureuse, survoltée, habituée de la rubrique fais divers des journaux, troublante et quelque peu inquiétante voire dérangée. Attraction inéluctable qui malgré son attachement à sa femme et ses enfants bouleversera son quotidien, provoquant confusion et déroute. Comme un papillon devant la bougie, Jordan sait qu’il va se brûler mais il ne peut réprimer son attirance (« Soit on était attiré par elle comme par un aimant, soit on éprouvait de la répulsion vis-à-vis d’elle ; et dans le cas de Jordan, c’était les deux »). Dans le cadre magnifique et sauvage de la Réserve, la folie de Vanessa entrainera son entourage vers un destin tragique inéluctable. Loin de là, l’Histoire s’oriente également à la tragédie. Quelques écrivains américains célèbres amis de Jordan Groves ont déjà rejoint la guerre civile espagnole aux côtés des républicains. Parallèle entre histoires personnelles et collectives que le célèbre zeppelin Hindenburg relie…

Thème(s) : Littérature étrangère

Traduction : Pierre Furlan