« Après ce printemps nébuleux et cet été tortueux, je suis désormais certaine d'une chose : je ne peux pas sauver les gens. J'ai essayé, et échoué. Je suis sûre que certains en ce bas monde possèdent ce don, mais pas moi. Cependant, je continue de penser que les livres peuvent vous sauver. »
Rebecca Makkai

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

51389584

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Paul Auster

Paul AUSTER

Invisible
Actes Sud

294 pages | 15-04-2010 | 22.9€

Paul Auster continue de jouer avec ses lecteurs en cachant la fiction derrière la réalité et vice-versa. Un jeune américain, Adam Walker, naïf amoureux de la poésie et des poètes lie son destin à un mystérieux mécène français, Rudolf Born. Promesses professionnelles dans le financement d’un journal, promesses amoureuses en la personne de la femme de Rudolf mais toujours obscures promesses. Ils deviennent liés jusqu’au soir où de retour d’une soirée, Adam croit ou est certain d’être le témoin d’un crime, Rudolf assassine un jeune les ayant menacés. Sa vérité le mine, l'obnubile et l’aveugle. Il rejoindra, traquera Rudolf jusqu’en France pour le démasquer, crier sa vérité. Sa vérité ou la vérité ? Illusion ou certitude ?

Thème(s) : Littérature étrangère

Traduction : Christine Le Boeuf


Paul AUSTER

Dans le scriptorium
Actes Sud

147 pages | 10-02-2007 | 18.8€

Un homme âgé se retrouve dans une chambre inconnue. Désorienté, il ne sait plus qui il est, il ignore pourquoi et comment il se retrouve assigné à résidence entre les quatre murs dénudés de cette pièce. La pièce est percée d'une unique fenêtre mais sans vision extérieure. Les visiteurs empruntent une porte à laquelle il ne peut accéder. De même pour un placard qui reste inaccessible. Ses visiteurs lui rappellent vaguement quelques souvenirs et le nomment Mr Blank (« le vide »). Ils semblent vouloir l’épauler pour retrouver le fil de sa vie notamment grâce à une série de photographies en noir et blanc, un manuscrit et un stylo. Qui est-il ? Pourquoi ces interlocuteurs (et notamment Anna si compréhensive) le maintiennent cloitré dans cette pièce et lui parlent de traitement médical ? Ils semblent tous avoir été à son service et lui reprochent de les avoir envoyés accomplir des missions qui ont laissé quelques traces. On apprend que ses faits et gestes sont enregistrés en temps réel par plusieurs caméras et micros. Que lui veulent ces mystérieux visiteurs ?

En peu de pages, Paul Auster aborde plus ou moins discrètement différents thèmes : historiques et contemporains avec l’histoire d’un pays qui ressemble beaucoup aux Etats-Unis mais aussi plus personnels peut-être avec le travail (solitaire) de l’écriture mêlant quelques références avec ses livres passés. Il mêle avec réussite fiction et réalité : à la fin du livre, le lecteur a la surprise de se retrouver dans une pièce agrémentée de multiples miroirs avec Mr Blank qui se reflète dans l’ensemble de ces miroirs et il est incapable de détecter le vrai Mr Blank des faux, mais existe-t-il d’ailleurs vraiment ?

Thème(s) : Littérature étrangère

Traduction : Christine Le Boeuf