« L’absence est la plus assourdissante des présences… »
Elisabeth Laureau-Daull

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

45829289

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Luc-Michel Fouassier

Luc-Michel FOUASSIER

Les pantoufles
L'Arbre Vengeur

115 pages | 20-08-2020 | 13€

Le héros sort de chez lui en pantoufles, des charentaises véritables, pur laine. La porte se referme, et patatras, les clés sont restées à l’intérieur ! Cela pourrait être terrible, faire appel à un serrurier, casser une fenêtre, hurler... Que nenni ! L’homme se retrouve sur le trottoir avec ses pantoufles, confortable, douce, silencieuse et décide sereinement de les garder et de poursuivre sa journée. La mutation est immédiate, il est devenu un autre homme qui va découvrir le pouvoir inattendu de ses charentaises. Les regards changent. Et finalement, il le supporte bien, sans honte, sans gêne, l’hostilité, les moqueries ou autres réactions ne l’arrêteront pas. Même la police ne pourra rien y faire. Il les gardera partout, au travail, au café, dans une soirée, dans une boîte échangiste... Il pourrait devenir un nouveau type de performeur voire un membre éminent d’une nouvelle congrégation ou d’un parti politique. Et si en plus, les pantoufles permettent de rencontrer l’amour, quelle belle intuition de les avoir conservées ! Un texte doux et drôle (les pantoufles autorisent même les calembours !) comme ces belles charentaises de chez nous mais aussi un singulier hommage à la différence.

Ecouter la lecture de la première page de Les pantoufles

Thème(s) : Littérature française


Luc-Michel FOUASSIER

Un si proche éloignement
Luce Wilquin

15 pages | 28-09-2011 | 15€

Un homme tourne la page, abandonne tout, et part pour les îles grecques. Il rejoint le calme de Naxos perdue au milieu de la mer Egée. Que fuit-il ? Que recherche-t-il ? La femme qui l’a quitté et qu’il n’a pas su aimer ? lui-même ? « Se déprendre de soi, avec l’illusion de ne plus jamais revenir en arrière. Croire un instant tendre ainsi vers la plus grande sérénité, l’ultime liberté. Quelle plus belle sensation ? » Les chapitres alternent entre la découverte de Naxos, de sa population et ses souvenirs de sa vie passée. Il rencontre la terre et la mer grecques, ses hommes empreints de sagesse, hommes simples, ancrés dans la terre, au cœur de vies rudes qui leur apportent fraternité et sérénité. Oublier les mots pour le silence, la difficulté de la vie à deux pour l’éloignement. Voyage pour une renaissance, hymne à la vie mais aussi à un pays loin des clichés touristiques habituels.

« …le sillage est-il plus beau vu du bateau ou de la rive ? »

Premier roman

Thème(s) : Littérature française