'Les mères ont davantage à voir avec les guerres qu’elles n’imaginent. C’est le contraire de ce que tout le monde pense. Il ne peut y avoir de guerre sans mères. Plus que quiconque, les mères ont horreur de perdre. Nous sommes capables de tout pour éviter la mort d’un fils.'   Bernard Carvalho

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



10426216

Serpent à Plumes




- 2 -



Han KANG
Leçons de grec
Serpent à Plumes
185  pages
18  euros

21-09-2017

 

    Une femme et un homme en Corée du Sud, ils ne sont pas nommés, seule la femme a un surnom « Tristesse de la neige qui tombe en abondance », ils ont subi des blessures, elle perd sa voix, il perd la vue. Ils vont se rapprocher lentement, apprendre à communiquer. Et entre eux, il est aussi affaire de pensée, de mots et de langage, centraux voire obsession pour leurs vies, d’ailleurs ils font connaissance dans un cours de grec. Ils perdent conjointement un sens, leur relation au temps évolue et le repli sur soi-même et la solitude semblent inéluctables. Néanmoins, cette rencontre les réveille, ils s’interrogent sur l’autre, cherchent à comprendre, à toucher et dévoiler l’inconnu ; l’apaisement, la sérénité et la bienveillance s’installent progressivement. Une belle rencontre, douce et tendre comme l’écriture de ce texte à apprivoiser dans les premières pages et qui flirte avec la poésie à son dénouement.

Ecouter la lecture de la première page de "Leçons de grec"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Jeong Eun-Jin, Jacques Batilliot

 


- 1 -



Mats WAGEUS
Scène de chasse en blanc
Serpent à Plumes
208  pages
7  euros

30-12-2005

 

    Dans le nord de l'Europe, trois amis, Grégor, Henrik et le narrateur, se retrouvent pour quelques jours dans une maison de chasse reculée et proche d'un bois. La première partie du livre décrit leur vie animée de séances de chasse et l'excitation et la psychologie du chasseur lors des diverses phases de la chasse : la traque, l'excitation, l'attente alors que la mort rode... La description de l'après-chasse est également particulièrement réussie et un frisson nous parcourt dès cette première partie. La seconde devient glaçante : par manque de gibiers, mais pas seulement, le gibier devient humain puisque l'on assiste alors à une chasse à l'homme. Les trois amis se chasseront eux-mêmes après avoir établi quelques règles simples et il n'en restera naturellement qu'un ! Tout s'enchaine irrémédiablement... Un roman glaçant et puissant superbement écrit qui laisse un goût froid et amer. A (re)découvrir absolument.

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Jean-Baptiste Brunet-Jailly

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture





- Kang - Wageus