'Le malheur est maladie contagieuse, son odeur est tenace…'   Wilfried N'Sondé

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



22000152

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Romans traduits par Christine Raguet




- 2 -



Richard WAGAMESE
Starlight
Zoe
269  pages
21  euros

27-10-2019

 

    Franklin Starlight vit en total symbiose avec la nature et la faune sauvages. Quand il ne s’occupe pas de sa ferme, il part en solitaire au cœur de cette nature où le calme est la règle (« C’est le calme qui est normal. Les animaux le savent. Ils ne l’ont jamais perdu comme nous. Ils vivent au milieu du calme. Ils le portent sur eux. »). Il observe et photographie la faune avec respect et amour représentant ainsi ce qu’il ressent. Mais sa vie de taiseux est bouleversée quand il accepte d’héberger Emmy et sa fillette Winnie. Emmy n’a connu que la violence des hommes et a fui celle de Cadotte son compagnon. Franklin avec patience et attention est prêt à les aider à s’apaiser, à retrouver calme et confiance et sa meilleure alliée sera la nature. Mais Cadotte n’a pas digéré cette fuite et est prêt à parcourir beaucoup de chemin pour assouvir son désir de vengeance. Dernier opus (inachevé, le lecteur choisira donc sa fin apaisée ou non ce qui n’en entache en rien la lecture de ce superbe texte) de Richard Wagamese (appartenant à la nation des Ojibwés) qui nous plonge dans une nature sauvage irrésistible grâce à de superbes descriptions et place le lecteur émerveillé au cœur de chaque scène. Sublime !

« ‘‘Progrès’’ c’est rien d’autre qu’un mot de paresseux pour ‘‘facile’’. »


Ecouter la lecture de la première page de "Starlight"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Christine Raguet

 


- 1 -



David CHARIANDY
Soucougnant
Zoé
236  pages
19.3  euros

13-04-2012

 

    « Que fait-on avec une personne qui, un beau jour, déverse le contenu de son esprit dans le ciel ? ». Le plus jeune fils revient chez sa mère. Très jeune, elle eut des comportements singuliers, oubliant les mots, les choses, réactions de plus en plus étranges provoquées par une sénilité précoce, « maman s’est mise à oublier de façon plus créative ». Ses deux fils la quittent mais le plus jeune ne pourra l’oublier, la laisser seule plus longtemps que deux ans. Il revient pour l’aider, et devient sa mémoire. Il revient sur l’histoire terrible de cette femme intimement liée à l’histoire de la Caraïbe. Une île qu’elle aime mais qui éprouvera fortement cet amour : l’installation des soldats dans l’île, la prostitution, l’exil au Canada et le racisme… Un passé aussi éprouvant que le présent affecté par cette maladie destructrice provoquant une déchéance physique et psychique de tous les instants qu’il apprend à gérer et supporter, les moments de répit étant rares d’autant plus que les attaques de la terrible Soucougnant se répètent. Une langue lumineuse au service d’une chronique bouleversante d’un fils dévoué et aimant au cœur d’une lente érosion.

Premier roman

« Au cours de nos vies, nous luttons pour oublier. Et c’est ridicule de croire que l’oubli est une chose absolument mauvaise. La mémoire est une meurtrissure encore sensible. L’histoire est un entassement rouillé de lames et de menottes. Et oublier peut parfois être la chose la plus créative et vitale que l’on puisse jamais espérer accomplir. Le problème se pose quand on commence à y exceller.


Ecouter la lecture de la première page de "Soucougnant"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Christine Raguet

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture