'Personne, me suis-je dit, n’a trouvé la solution pour combler la solitude.'   Pascal Dessaint

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



23801069

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Romans traduits par Sébastien Roy




- 2 -



Cristovão TEZZA
Le fils du printemps
Métailié
203  pages
17.5  euros

29-10-2009

 

    Le handicap est abordé régulièrement ces derniers temps mais l’axe diffèrent à chaque texte et évitent parfaitement l’écueil des larmoiements : l’ironie et l’humour noir de JL Fournier dans « Où on va papa ? », la vision de la sœur du handicapé dans « Les lits en diagonale » alors que Cristovao Tezza s’attaque au parcours chaotique d’un homme vers une vraie paternité dans la différence de son fils. A vingt-huit ans, le narrateur ancien hippie (« Vivre parmi les autres et se sentir l’un d’eux : il n’y est jamais arrivé, et cela paraît si simple. ») qui refuse de vieillir se veut écrivain, vit aux crochets de sa femme, et puis il arrive, ce fils, différent, atteint du syndrome de Down, c’est-à-dire trisomique. Après avoir refusé cet enfant jusqu’à souhaiter sa disparition, pas à pas, nous allons suivre le questionnement, le lent cheminement (« Il faut faire un certain effort pour l’aimer, pense-t-il – ou ne pense-t-il pas, le père, il ne pense à rien ») de cet homme différent vers une paternité accomplie, une acceptation de son enfant mais aussi de lui-même par des chapitres alternant les souvenirs de jeunesse et sa vie avec son fils. Pas à pas, le père comme il se qualifie tout au long du texte va s’attacher à son fils et s’en va accepter son passé comme son présent. Un beau texte sur la paternité et sur la différence.

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Sébastien Roy

 


- 1 -



Paulina CHIZIANE
Le parlement conjugal
Actes sud
378  pages
23.4  euros

18-08-2006

 

    Le sous-titre de cette fable du Mozambique est "Une histoire de polygamie". Rami après avoir enfanté plusieurs fois est délaissée par son époux. Une enquête rapide lui confirme que son mari est polygame. Même si elle demeure la première femme et prépondérante sur ses rivales, l'amour de son mari s'éloigne avec sa jeunesse. Elle peine à s'en remettre et à force de réflexion et discussions, elle ira à la rencontre des quatre autres femmes accueillant son mari. Le lecteur suivra alors avec intérêt leur cheminement qui aboutira à la création d'un parlement conjugal. La femme africaine trouvera-t-elle ainsi une place égale à l'homme ? Le jugement final sera-t-il fatal au mari ou lui permettra-t-il un retour même discret dans le foyer conjugal ? Rami vous le fera découvrir !

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Sébastien Roy

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture