« ...faire de la politique, c’est apprendre à ne plus penser par soi-même… »
Serge Joncour

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

49666387

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Ahmed Kalouaz

Ahmed KALOUAZ

Juste écouter le vent
Le Rouergue

76 pages | 11-01-2016 | 12.8€

Quand on a un grand-père qui a défendu la France et combattu dans les tranchées en 14 puis a été raflé par cette même France et assassiné en Algérie, un jour ou l’autre, ce souvenir s’impose et Ahmed Kalouaz, prolongeant son travail de mémoire, devait évidemment nous le présenter. Il le fait à l’occasion d’un nouveau séjour hospitalier propice aux souvenirs et aux bilans : le récit est succinct, débordant d’émotion, de tendresse et de tristesse, mais c’est aussi un vibrant hommage à la langue, à la poésie et aux mots. En parallèle, Ahmed Kalouaz nous fait partager son questionnement face au destin de son grand-père et le chemin que lui-même a parcouru depuis son enfance. Il évoque son choix de combattre et d’émouvoir avec les mots, ce qui le conduira jusqu’à une révolte apaisée. Il n’oublie pas de rendre humblement hommage à ses guides et maîtres et il le fait dans une langue sublime avec une poésie évidente, parfaitement rythmée contrairement à la tachycardie qui le bouscule.

« La vie, c’est cette idée un jour d’avoir voulu faire chanter les mots pour rattraper le temps perdu ou, oubliée dans des famines anciennes, donner la parole à des générations de muets. »

Ecouter la lecture de la première page de Juste écouter le vent

Thème(s) : Littérature française


Ahmed KALOUAZ

Les solitudes se ressemblent
Le Rouergue

92 pages | 12-05-2014 | 13€

Fatima, femme de ménage qui connaît donc si bien les chambres d’hôtel, est dans l’une d’elles et attend son amant. Elle en profite pour se remémorer son enfance. Sa famille était échouée dans un camp du Gard, « les incasables » comme on les nommait. Elle est née dans ce camp, loin de l’Algérie et de la France. Fatima raconte cette histoire avec son œil d’enfant qui demeure dans l’incompréhension mais aussi de femme. Ses parents ne parlaient pas du passé et de leur histoire, les enfants ne comprenaient pas les brimades, les silences, les violences subies, la soumission, la mise à l’écart (« Dans le monde des bons et des méchants, nous étions doublement montrés du doigt. Enfants de bougnoules, enfants de salauds. »). Fatima raconte et explique simplement, sereinement, sans pleurnicheries ni regrets, comment elle a embrassé son passé, digéré l’histoire et emprunté le chemin de l’apaisement.

« Ma vie, je l’ai souvent construite avec mes poings, à coups de dents, puisqu’il fallait y mordre à ma façon, s’inventer à partir de trois cailloux, de deux croyances, contre l’arbitraire, une existence unique. »

Ecouter la lecture de la première page de Les solitudes se ressemblent

Thème(s) : Littérature française


Ahmed KALOUAZ

Après la peine
Le Rouergue

110 pages | 24-04-2014 | 9.7€

Le père de Ludovic est parti. Quelques mois. Sa mère pleure son absence et hurle son incompréhension. Aucune explication. Un matin, trois flics tapent à la porte, armes à la ceinture, interpellent son père, lui demandent de les suivre et le voici à l’ombre pour quelques mois. Pourquoi ? Pierre Brigneau était comptable, il est prisonnier, refuse de s’expliquer et préfère le silence. A sa sortie, le trio est tendu, s’observe. Pour se retrouver, l’un des rares amis encore présent auprès du père, leur offre un vieux camping-car. Le père et son fils partent pour un voyage dans les superbes Cévennes. Pierre a choisi cette destination et en expliquera progressivement les raisons profondes à son fils tout en lui dévoilant le moment venu, mot après mot, son histoire et son passé. Un triple portrait sensible et émouvant d’un père, d’un fils et de leur relation.

Ecouter la lecture de la première page de Après la peine

Thème(s) : Jeunesse


Ahmed KALOUAZ

Les chiens de la presqu'île
Le Rouergue

150 pages | 28-04-2012 | 9.2€

Les grands-parents de Childéric habitent trop loin pour qu'ils passent leurs vacances d'été ensemble. Aussi ses parents font appel temporairement à un grand-père adoptif. Cet été, ils s'installent dans le Morbihan, au bout de la presqu'île de Rhuys et voient arriver M. Signol, accompagné de son chien Lasco, un superbe Braque de Weimar, dans un side-car de la belle époque ! L'adoption est immédiate surtout que cet ancien prof d'Anglais et son chien entraînent Childéric sur les traces d'un dangereux gang qui enlève depuis un certain temps les chiens de la presqu'île. Un nouveau couple d'enquêteurs est né, Watson et Holmes n'ont qu'à bien se tenir !

Thème(s) : Jeunesse