« Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson à sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu'il est stupide. »
Albert Einstein

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

96658294

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite. Nous comptons sur vous.

Andre Vltchek

Andre VLTCHEK

Point de non-retour
Yago

1 | 374 pages | 31-10-2010 | 20€

Karel a toujours voulu être grand reporter pour informer, témoigner, éclairer mais il a très certainement atteint un point de non-retour. Entre reportage et roman, il revient sur son parcours, ses voyages, ses reportages, ses convictions, ses utopies. Partout où la violence frappe dans le monde, Karel pose ses valises : « Pendant des années, j’avais dérivé, sans ancrage, de lieu en lieu, sans aucune responsabilité hormis celle d’être le témoin de la folie qui dévore le monde – d’être un conteur, d’être là où se passe l’essentiel. D’être moi-même. ». Au cours de ses reportages, Karel est à l’affût de moments paisibles, de joies simples, de trêves. Il rencontre Reiko une photographe japonaise auprès de laquelle il aimerait s’abandonner. Deux être différents au milieu du chaos… Même s’il réussit parfois à conserver de la distance face aux évènements qu’il vit et dont il témoigne, il est marqué par tous ces conflits dont il est finalement partir prenante et peu à peu la culpabilité gagne du terrain. Les questionnements l’assaillent : la géopolitique, les rapports de force entre états, les multiples conflits, l’Occident, les USA, le métier de reporter, l’écriture. Un livre dense, constat réaliste, froid, parfois désespéré et désespérant d’un homme et d’un monde arrivés à un point de non-retour. A découvrir.

Fiche #844
Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Maryse Leynaud