'L'émotion suprême, c'est d'être vivant.'   Thierry Luterbacher

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



44225246

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Anne-Lise Avril




- 1 -



Anne-Lise AVRIL
Les confluents
Julliard
200  pages
18  euros

07-08-2021

 

    Liouba est une toute jeune journaliste qui a choisi de parcourir le monde et s’intéresse au changement climatique et à ses impacts, déchiffrer le monde et le transmettre. Pour son premier reportage en 2009, voyage « né du rêve d’une fuite à mener sans méthode, sans préméditation » elle part à la rencontre de la Jordanie, du désert et d’un homme qui a décidé de le combattre et de planter des arbres aux essences adaptées. C’est là qu’elle rencontre Talal, un photographe qui s’intéresse à l’exil, aux déplacements de population, donc souvent présent dans les zones de guerre. Le lien se crée, l’attirance est immédiate, mais la route et leurs vies les appellent. Sans pouvoir totalement se détacher, ils continueront de se parler, de se rencontrer furtivement au gré de leurs reportages qui nous confirment l’état inquiétant du monde mais quelque chose les empêche d’aller plus loin, malgré l’amour puissant qui les anime. Qu’attendent-ils ? Que la vie passe ? Que fuient-ils ? A partir de quand, de quoi, accepteront-ils cet amour qu’ils savent partagé ? Pourront-ils stopper leurs voyages, abandonner leurs missions, pour se retirer du monde et se poser à un endroit précis, s’ancrer dans un lieu, reprendre lien avec la terre ? En parallèle, nous suivons le destin de Jaya et Aslam, frère et sœur isolés sur une île en 2040, à l’heure où le dérèglement climatique (notamment la montée des eaux) a des conséquences de plus en plus lourde et évidente, qui du renard arctique et de l’homme saura le mieux s’adapter... Anne-Lise Avril dans son premier roman réussit à mener de front la lente progression d’une histoire d’amour de deux êtres qui portent avec eux la barbarie et l’horreur de notre monde qui elles, ne progressent pas au même rythme ! Elle nous rappelle également avec douceur que l’homme appartient à la terre et pas le contraire, donc à nous d’y prendre garde !

Premier roman

« L’exil est l’état naturel de l’être humain. Né dans un lieu de hasard, appelé à ne jamais y demeurer, appelé à toujours y être ramené. »

« Peut-être que l’amour, dit-elle, est cette tendance à la réunion de ce qui est séparé. Conditionné donc par le fait que l’autre reste insaisissable. Pour que puisse naître ce mouvement, cet élan perpétuel et légèrement désespéré. Qui nous ramène toujours à lui. »


Ecouter la lecture de la première page de "Les confluents"   

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture