« On abime toujours d’autres passé en voulant réparer le sien. »
Sandrine Roudeix

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

96781030

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite. Nous comptons sur vous.

Arnaud Friedmann

Arnaud FRIEDMANN

L'invention d'un père
La Manufacture de Livres

1 | 225 pages | 21-04-2024 | 17.9€

en stock

Une rencontre fortuite, et une vie de couple qui s’ouvre. C’était une évidence, il se confia immédiatement à Nathalie, elle sut tout de lui, « Je ne lui ai rien dissimulé de mon peu de capacité à vivre une vie d’adulte. J’ai pensé qu’elle me sauverait. ». Alors le jour où elle lui annonce qu’elle est enceinte, il feint de se préparer à être père. Mais incapable d’accueillir son enfant, une peur incontrôlable, quelques jours avant l’accouchement, quelques jours avant noël, il s’éloigne d’abord pour quelques heures, puis finalement fuit définitivement. Un texto lui annoncera la naissance de sa fille, Béatrice. Quelques semaines de vagabondage, une grosse fatigue, une consultation et le couperet médical tombe : maladie fulgurante, il ne lui reste que quelques mois à vivre. Cette fois, le pas est franchi : ce sera quelques mois pour être père et il ne mourra pas à l’hôpital, même aux côtés d’Angélique une infirmière attentionnée. Impossible de réintégrer l’appartement familial, de partager ses derniers moments avec Nathalie, alors il enlève Béatrice et part retrouver la cabane de son enfance où il s’était promis de revenir, une cabane sale, bringuebalante, isolée au cœur de la nature. Il se cache, se découvre père en observant Béatrice, ses sourires, son rire, son regard, ses gestes, en touchant, en caressant sa peau… Béatrice semble aussi le découvrir. Ils s’apprivoisent. Vivre le maintenant avec sa fille, « sauver quelques moments avant de disparaître ». Tant que c’est encore possible. Le mal et la fatigue en effet s’accroissent, les hallucinations apparaissent mais « S’il n’était pas en train de crever, une liberté absolue. » et il doit tenir, pour faire durer ce moment, pour Béatrice, pour lui qui choisit de lui écrire une lettre, confidences, retour sur le passé, pour qu’elle connaisse ce père qui lui a tourné le dos et a peut-être commis le pire. Elle la (re)lira avec nous à trente-trois ans. Un roman noir et tendre, souvent bouleversant, le portrait d’un homme perdu, prisonnier de sa sensibilité et de son passé, rarement à sa place et Arnaud Friedman nous le dévoile avec talent et presque discrètement, en tous cas très progressivement et sans jugement. Arnaud Friedman excelle pour troubler voire inquiéter le lecteur.

Ecouter la lecture de la première page de "L'invention d'un père"

Fiche #3164
Thème(s) : Littérature française