'Un ami, c'est à la fois nous-même et l'autre, l'autre en qui nous cherchons le meilleur de nous-même, mais également ce qui est meilleur que nous.'   Joseph Kessel

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



19509584

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Christophe Caillé




- 1 -



Christophe CAILLÉ
Sur terre pour si peu de temps
L'Escampette
151  pages
18  euros

21-08-2006

 

    Dans son premier roman, Christophe Caillé nous emporte au XVème siècle pour nous conter les histoires parallèles et proches de Gilles de Rais (ou Retz) et de Jacques, son compagnon d'enfance. Le roman, mais là n'est pas le propos, n'apporte pas de faits nouveaux concernant l'histoire de cette légende sombre, fou sanguinaire amoureux de jeunes garçons et jouissant de leurs souffrances. Dès sa naissance, Jacques est lié irrémédiablement à Gilles qui devient son maître : "je le connais comme le chien connaît son maître... c'est un homme extravagant qui fait à tout moment ce qu'il a envie de faire et dit ce qui lui passe par la tête. Ne prête pas attention à ce qu'il raconte, ce n'est pas un homme bon." répondra un jour Jacques à sa femme qui l'interroge sur Gilles. Le récit montre la fuite et le délire de Gilles de Rais : "Il murmurait que c'était plus fort que lui, qu'il avait beau essayer de ne pas écouter son désir, il l'entendait constamment, et même, plus il voulait le réprimer plus il s'exaspérait, et sa tête alors semblait sur le point d'éclater ; jusqu'au moment où n'en pouvant plus il retombait dans la débauche comme le chien retourne à son vomi". Il finira sur un gibet accompagné de deux de ses plus proches acolytes, exécuteurs des basses oeuvres... Jacques assiste au déroulement de cette vie diabolique mais refuse de croire les rumeurs entourant Gilles et ses pressentiments. La mort de Gilles provoquera sa fin et il deviendra lui-même la proie des démons avant de basculer dans la damnation éternelle.

Une écriture pure, limpide et directe au milieu de la folie, des croyances et de la sorcellerie.

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture