'Les enfants commencent par aimer leurs parents ; devenus grands ils les jugent ; quelquefois ils leur pardonnent.'   Oscar Wilde

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



12991218

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Dan Nisand




- 1 -



Dan NISAND
Morsure
Naïve
90  pages
12  euros

09-01-2007

 

    Si vous doutez que chacun de nous possède en lui violence et agressivité qui malgré les conventions, la réflexion, l'ordre social peuvent rejaillir et entraîner des réactions inattendues, ce livre vous dérangera. Sans raison apparente et à sa grande surprise, le narrateur, jeune professeur, devient obsédé par l'idée de mordre, d'utiliser ses machoires et ses dents "coupantes, pointues, nuisibles". Cette obsession et son intérêt pour le comportement animal l'amènent à penser que sans les contraintes sociétales il pourrait muter en prédateur : "Rien ni personne n'échappait donc, dans la surface entière de nos villes, à l'interdit de l'instinct ni au refus de l'ordre naturel que la société s'imposait". Ce prof sera fasciné par Ivan, le rottweiler de son voisin, Jimmy, jeune homme solitaire, frustré et aigri. Cette race est caractérisée par sa force, sa souplesse, sa puissance et Jimmy conscient de cette nature en use : "il associait tacitement Ivan à l'éclatement de toutes ses amertumes, à l'expression de sa rancoeur, de son ressentiment, de sa jalousie, de sa haine". Il peut maitriser, utiliser, contrôler la férocité du chien et peu lui importe les conséquences : "Ivan était une menace pour autrui, c'était cela qui conférait un statut à son maître". L'auteur nous fait bien ressentir la peur mêlée à la fascination des gens rencontrant cet animal : fascination pour la force, pour la violence maîtrisée, pour le danger, fascination pour la plastique et l'esthétique... attirance... répulsion... Le prof par son obsession pour les dents devient un rival du chien, deux prédateurs ne peuvent coexister dans le même domaine... Un texte intriguant qui expose toute la fragilité de notre société qui peut basculer à tout instant dans la violence.

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture