'Faut-il donc des êtres qui souffrent pour que les autres puissent goûter avec plus de délices leur misérable bonheur, savourer leurs joies dérisoires, s’empiffrer de leurs minuscules plaisirs d’un bout à l’autre de leur vie ?'   Marie Le Gall

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



22606640

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Eirìkur Örn Norddahl




- 2 -



Eirìkur Örn NORDDAHL
Gaeska
Métailié
277  pages
18  euros

07-08-2019

 

    L’Islande vit quelques mutations étonnantes et deux couples principaux éclairent cette période atypique sur quatre jours. Un couple de députés (la femme deviendra premier ministre) aux vues politiques opposées, l’attachée parlementaire de la première et son mari ouvrier. Meilleure preuve du changement : le député de droite se laisse aller à quelques pensées de gauche (surtout quand il se retrouvera avec dans ses bras la petite Amelia à la recherche de ses parents clandestins) mais ce n’est rien devant ce qui attend le pays : certaines femmes prennent le pouvoir pendant que d'autres se jettent de la fenêtre de leur appartement, la crise économique et sociale ébranlent le pays, les banques frisent la déroute, un nombre important et inédit d’immigrés sortis de nulle part envahissent le pays, tout change, sauf la nécessité selon certains d’emprunter et le directeur français du FMI et « son phallus n’était pas des plus regardants. » Un roman fou, très singulier, l’auteur nous offre un texte déjanté mais cette folie est loin d’être gratuite, elle offre aussi une belle réflexion débordant d’humour (de tous types) sur la société islandaise, sur le système qui étreint nos pays, sur nos démocraties (les réflexions d’anthologie du jour 4 entre 21h00 et 00h00 sont à lire et relire avant chaque scrutin !), sur les dérives possibles qui nous attendent mais aussi sur l’immigration, la différence, la religion et sur la place de la femme dans ce chaos machiste. Acceptez la douce folie de Eirìkur Örn Norddhal et vous ne regretterez pas ce drôle de voyage en Islande !

Ecouter la lecture de la première page de "Gaeska"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Eric Boury

 


- 1 -



Eirikur Örn NORDDAHL
Heimska La stupidité
Métailié
158  pages
17  euros

23-02-2017

 

    Un couple d’écrivains islandais vient d’exploser, ils vivent dans une société sous surVeillance (« Aki et Lenita étaient jadis deux individus civilisés. »), les caméras sont partout, la téléréalité est devenue réalité, transparence totale, tous sont surveillés tout en surveillant les autres, pour leur sécurité naturellement, la population l’a acceptée et le supporte, peut-être l’a-t-elle attendue cette solitude moderne ! Alors en toute transparence, Aki et Lenita vont s’affronter, compétition sexuelle et littéraire (le plagiat dans la transparence est-il possible ?). Ils écrivent le même roman et partagent par caméras interposées leurs ébats… Pourtant, certains, installés dans une ancienne usine de crevettes, envisagent une autre société mais il leur en coûtera cher… Court roman mordant et percutant, au rythme et au style impeccables, décrivant avec grande vraisemblance et ironie (voire joie) une société aliénée à l’observation de son voisin adoré !

Sur le même thème mais sur un tout autre ton, lire l'indispensable "Sauvagerie" de Ballard.

« L’avenir n’a rien à voir non plus avec un quelconque salmigondis – on ne saurait le lire dans le marc de café au fond d’une tasse en porcelaine, ni dans les lignes de la main, ni dans les boyaux d’un agneau, pas plus que dans les reflets d’une boule de cristal. Il n’a rien à voir avec les conjectures de nature sociale, l’imagination des poètes, les équations des scientifiques, la gouvernance du pouvoir politique ou les attentes et les exigences de la population. Il est réel. »


Ecouter la lecture de la première page de "Heimska La stupidité"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Eric Boury

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture