'L'espèce humaine est fort patiente.'    Nimrod

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



19111118

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Eliane Serdan




- 1 -



Eliane SERDAN
L'Algérois
Serge Safran
152  pages
15.9  euros

09-06-2019

 

    Marie, Simon et Jean ont vieilli depuis 1962. Mais ils ne peuvent avoir oublié cette année précise et cette période. Il est peut-être temps de rouvrir les pages de ce livre jamais refermé. Jean était alors rentré d’Algérie avec son histoire, son passé, fils d’un officier mort en Algérie, attiré par les idées extrêmes de l’époque. Manipulateur et violent, il réussira à réduire à néant la complicité qui liait Marie et Simon. Ils ne seront pas les seuls à en souffrir, Paul Boisselet, le paisible bibliothécaire qui trouve dans son métier ses derniers espoirs, en fera aussi les frais. Eliane Serdan, dans ce court récit et ces portraits d’ados écrasés par l’Histoire, réussit parfaitement à rendre l’atmosphère de ces années, le silence pesant et étouffant, les antagonismes violents et la tension extrême qui animaient les relations au sein des familles, des groupes d’amis et de tous les collectifs où chaque camp avait une position tranchée et définitive.

« … dans le silence, j’entends la levée du vent dans les arbres. Aucune musique, si parfaite soit-elle, ne saurait me donner pareille sensation de plénitude. »

« L’écrivain n’invente rien. Il révèle. Son rôle n’est pas de démythifier le réel, ni de l’assécher, mais de nous en faire découvrir l’étrangeté, la dimension cachée. Lorsqu’il nous communique sa vision et que nous parvenons par la magie de l’écriture à voir ce qui n’était pas accessible à l’œil nu, alors les livres mettent le rêve à portée du regard. »

« Les pays imaginaires sont les seuls où nous puissions trouver refuge. »


Ecouter la lecture de la première page de "L'Algérois"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture