« Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime, il est complice. »
George Orwell

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

96778039

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite. Nous comptons sur vous.

Erri De Luca

Erri DE LUCA

Les règles du Mikado
Gallimard

5 | 155 pages | 11-05-2024 | 18€

en stock

Un vieil horloger italien vit isolé dans la montagne, il campe seul au cœur de la nature, retiré du monde mais pas exclu de ce monde non loin de la frontière slovène. Une nuit, une jeune tsigane rentre dans sa tente et lui demande de l’héberger dans son exil. Elle fuit en effet sa famille et un mariage forcé. S’en suit un dialogue entre ces deux là avec leur différence et ce qui les unit, leur appréhension du monde, de la vie, de la nature, du temps. Elle est jeune, il est vieux. Il lit des livres, elle lit dans les lignes de la main. Il admire la beauté de la nature, elle sait dresser les ours. Mots, paroles, ils se confient leurs peurs. Elle se sent parfaitement ancrée dans le monde, lui se voit comme un élément qui peut réagir, agir, mais comme dans le Mikado, patience est nécessaire et un geste peut impacter les autres, modestement ou violemment et lui restera toujours dans la retenue, dans l’attention aux autres : « Certains voient la vie comme un fleuve, d’autres comme un désert, d’autres comme une partie d’échecs avec la mort. Moi, je la vois sous la forme d’un jeu de Mikado en solitaire. ». Erri de Luca dans cette rencontre singulière revient avec philosophie, délicatesse et sensibilité sur certains de ses thèmes de prédilection, le temps, la vieillesse, le sens de la vie, la nature, la solitude choisie, l’attention aux autres, nos choix de vie, notre capacité d’action... et toujours avec son style aussi dépouillé que précis.

« Justement parce que nous n’appartenons pas aux peuples et aux lieux, nous sommes attachés à nos usages, aux affaires d’honneur. »

« Je veux finir à l’air libre. »

« Aucune expérience de vieillesse précédente ne peut servir d’exemple. »

« Et puis être vieux c’est comme bivouaquer tout en haut du bois, là où les arbres sont moins denses et où il y a plus de lumière. »

Ecouter la lecture de la première page de "Les règles du Mikado"

Fiche #3178
Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Danièle Valin


Erri DE LUCA

Paolo CASTALDI

L'heure H
Futuropolis

4 | 110 pages | 02-09-2021 | 18€

Erri de Luca nous offre un nouveau témoignage sous forme de roman graphique de son engagement avec le récit des luttes ouvrières dans l’Italie des années 70. Une plongée dans le monde ouvrier grâce à un couple de jeunes amoureux, Sara et Sebastiano, membres de Lotta continua, un parti, un journal de la gauche extraparlementaire. Notre monde est déjà là : mort du peuple paysan, mort des pêcheurs, exploitation et précarisation des ouvriers… et comment lutter face au monstre… Pour tous les fans de l’immense romancier et pour ceux qui veulent le découvrir par une approche singulière.

Fiche #2749
Thème(s) : Adulte Bandes dessinées
Traduction : Danièle Valin


Erri DE LUCA

Le tour de l'oie
Gallimard

3 | 165 pages | 23-02-2019 | 16€

Un homme, soixante dix ans, seul chez lui, entame une conversation qui vire parfois à la confrontation avec le fils qu’il n’a jamais eu. Evidemment ce bilan de vie est prétexte à aborder moult thèmes universels qui touchent et questionnent chaque lecteur. Portrait d’un homme écrivain qui n’a pas oublié qu’il avait été ouvrier, qui n’a pas oublié les montagnes qu’il a gravies, ses parents et sa maison, ses lectures et les écrivains qui l’ont accompagné, ses expériences d’escalade comme sa rencontre avec la justice, mais aussi ses engagements politiques (« … un engagement politique repose sur un comportement plutôt que sur un idéal. ») qui n’ont pas varié et sa fidélité à ses choix moraux et éthiques. L’écrivain revient également sur l’acte d’écrire et sur ses écrits, « Ce qui m’importe c’est la page qui me tient éveillé pendant que je l’écris, non pas celles déjà écrites, jamais plus relues. » et leur avenir. Une confession éclairante d’un grand Monsieur, guide en montagne et dans la vie.

« La liberté que j’ai connue a été celle d’aller et de rester là où je ne pouvais faire autrement. »

« La littérature parvient à sauver une langue même de l’usage qu’en font les bourreaux. »

« Exister, ici et maintenant, n’est ni nécessaire ni justifié par un devoir d’exister. »

« La liberté a été d’avoir un dé en main avec le choix de le lancer ou pas, comme devant un mur, à escalader ou pas. »

« En littérature, l’indescriptible n’existe pas. »

Ecouter la lecture de la première page de "Le tour de l'oie"

Fiche #2302
Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Danièle Valin


Erri DE LUCA

Histoire d'Irène
Gallimard

2 | 125 pages | 13-05-2015 | 12.5€

Irène a choisi cet homme, un homme plus âgé qu’elle, aussi singulier qu’elle, pour lui raconter son existence, pour se confier. Lui, « le conducteur d’histoires », l’écoute, parle peu, humble et modeste, c’est Irène l’objet de l’attention, il sait écouter, « Il doit y avoir un silence sur mon visage qui les rassure : ils ne seront pas interrompus. ». Irène vit entre la terre et la mer sous le soleil grec. La mer est son refuge, elle y nage constamment parmi les dauphins et y trouve la paix et la tranquillité. « Chez nous, quand on a aimé un livre, on a l’habitude de dire qu’on l’a lu sans reprendre haleine. », alors inspirez, et prenez votre souffle pour retrouver dans cette fable la prose aussi limpide que la mer grecque et poétique du grand Erri de Luca. Deux autres courtes nouvelles complètent ce recueil.

Ecouter la lecture de la première page de "Histoire d'Irène"

Fiche #1635
Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Danièle Valin


Erri DE LUCA

Le poids du papillon
Gallimard

1 | 81 pages | 05-05-2011 | 12.9€

Superbe texte d’Erri de Luca où sa vision personnelle et poétique de la vie de deux seigneurs, deux géants solitaires de la nature en fin de règne bouleverse le lecteur : un chamois, grand, fort, puissant, mâle solitaire qui a vu sa mère et sa sœur tuées par les chasseurs et qui s’est élevé seul échappant à tous, régnant sur son domaine ; un homme, braconnier, qui a quitté les hommes déçu par ses espoirs de Révolution et rejoint la solitude de la montagne rêvant d’achever sa carrière en tuant ce roi qui lui a toujours échappé. Deux instincts de survie qui se ressemblent ou s’affrontent et les deux solitaires ayant l’expérience de la vie sentent leurs fins approcher. La montagne et la nature comme cadre sont sublimement décrites, les caractères finement esquissés, de la puissance du chamois à la force du chasseur en passant par la fragilité du papillon. Somptueuse allégorie appuyée par une écriture magique et sensible qui nous rappelle la proximité entre l’homme et la nature.

"Sur la corne ensanglantée du vainqueur se posèrent des papillons blancs. L'un d'eux y resta pour toujours, pour des générations de papillons, pétale battant au vent sur la tête du roi des chamois durant les saisons d'avril à novembre."

Fiche #947
Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Danièle Valin