« L’écrivain est un espion tapi au milieu des siens. Il trahit, c’est son caractère. »
Geneviève Brisac

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

45885693

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Flemming Jensen

Flemming JENSEN

Le blues du braqueur de banque
Gaïa

192 pages | 09-06-2012 | 17€

Max est brillant, homme politique de l’ombre, il trouve toujours solution aux problèmes que lui pose notamment son meilleur ami, Tom alors Premier ministre du Danemark. Pourtant lorsqu’il le tue armé d’une bouteille de whisky, il panique. Mais rassurez-vous un bref instant, son génie reprend vite le dessus, il le pense tout du moins. Quelques détails plus ou moins saugrenus et anodins le ramèneront à la réalité… Humour décalé, dialogues frais bousculant et interpellant le lecteur, un joyeux narrateur braqueur... Du burlesque nordique !

« La vie est comme un attelage de chiens de traîneau ! … Si l’on ne s’assure pas d’être le chien de tête, le paysage reste toujours le même, à savoir l’arrière-train du chien juste devant ! »

« Les politiciens sont des amateurs. Et ça ne pose aucun problème. C’est même le principe de la démocratie : nous devons tous avoir notre mot à dire, puisque nous sommes tous à égalité – tout simplement. »

Ecouter la lecture de la première page de Le blues du braqueur de banque

Thème(s) : Littérature étrangère

Traduction : Andréas Saint-Bonnet