'Les mères ont davantage à voir avec les guerres qu’elles n’imaginent. C’est le contraire de ce que tout le monde pense. Il ne peut y avoir de guerre sans mères. Plus que quiconque, les mères ont horreur de perdre. Nous sommes capables de tout pour éviter la mort d’un fils.'   Bernard Carvalho

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



13165312

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Françoise Moreau




- 2 -



Françoise MOREAU
Un envol de pigeons écarlates
Diabase
93  pages
12  euros

12-11-2009

 

    Mansuétude est la disposition de l’esprit qui entraîne à une bonté indulgente mais c’est aussi la ville qui lie les personnages de ce sixième roman de Françoise Moreau. Des habitants simples, proches de chacun de nous, qui vivent au jour le jour, les uns à côté des autres, qui courent après leurs projets jusqu’au grain de sable qui bouleversera leur quotidien. Maryline Moreau à la beauté intimidante conduit avec sa passion son bus. Mansuétude réunit les personnages du roman et Maryline va faire le lien entre eux, occasion pour chacun d’eux de se dévoiler. Un hymne à une vie simple attentive à la nature mais aussi partagée et construite avec et non à côté des autres.

« Forcément personne ne regarde plus le ciel. Chacun avance, les yeux sur les voitures pour les esquiver, sur les vitrines pour rêver, sur ses pieds pour éviter les crottes ou plus souvent sur ses pensées. »

« ... On peut lire les colonnes d'oiseaux comme des mots vivants... Tout passe. Tout change. Tout renaît. »

Thème(s) : Littérature française

 


- 1 -



Françoise MOREAU
Des gourmandises sur l’étagère
L'Escarbille

44  pages
6  euros

15-05-2009

 

    Une nouvelle ou un court roman tout en sensibilité au goût tendre et amer. Un couple Marie-Gabrielle et Odilon vivent simplement, dans l’attente du bonheur d’un prochain bon repas convivial et étoffé. Personnages tout en rondeur et au grand cœur. Heureux ? Pas si sûr. Leur fille espérait plus et les a quittés comme elle a quitté cette alimentation riche et gourmande. Pourtant, malgré sa maigreur voulue et/ou imposée, elle ne les a pas oubliés…

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture