'...la douleur éprouvée par un sans-abri excède même ce qu’il peut en dire, qu’il ait ou non de l’éducation ou un diplôme. Elle est plus profonde, plus sourde, plus sombre que ces mots morts-nés dont nous disposons pour communiquer chaque jour et peut-être aussi que tous les vocables dont nous nous servons pour écrire… Nous ne croyons plus aux lettres : elles n’ont pas su protéger de la chute ceux qui les maîtrisaient.'   Rhéa Galanaki

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



21206040

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Géraldine Jeffroy




- 1 -



Géraldine JEFFROY
Un été à l'Islette
Arléa
130  pages
17  euros

11-09-2019

 

    « Un été à l’Islette » est une lettre confession d’Eugénie, préceptrice d’un été pendant lequel elle côtoie un trio de créateurs exceptionnels : Camille Claudel, Rodin et Claude Debussy. Eugénie est en effet la préceptrice de Marguerite la petite châtelaine d’un château sis non loin d’Azay-le-Rideau où Camille et Rodin louent deux pièces. De cet été naîtront trois œuvres marquantes : « La valse » de Camille Claudel, « Balzac » de Rodin et « L’Après-midi d’un faune » de Claude Debussy. Il est donc beaucoup question d’art, de création, de la violence inhérente à l’acte de créer, de la force de travail nécessaire (Camille Claudel notamment proche de la folie pousse toujours à l’extrême son implication dans son travail), de la tension permanente accompagnant l’artiste, le combat face à l’œuvre ou pour l’oeuvre mais il est aussi question d’amitié (la relation entre Camille et Debussy semble douce et apaisante dans ce tourbillon créatif), d’amour et de passion et la violence peut parfois aussi s’y exercer. Un court roman qu’on ne lâche pas au cœur de l’art qui nous permet de côtoyer trois monstres dont les œuvres continuent de nous accompagner, un ton feutré et une écriture délicate au sein d’une violence latente.

Ecouter la lecture de la première page de "Un été à l'Islette"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture