'La poésie est affaire de coeur, de muscles et de poil.'   René-Guy Cadou

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



13669172

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Jean-Baptiste Del Amo




- 1 -



Jean-Baptiste DEL AMO
Le sel
Gallimard
297  pages
19.5  euros

10-08-2010

 

    L’histoire pourrait être considérée comme commune mais Jean-Baptiste Del Amo en la transformant en un roman dense, captivant et émouvant confirme la réussite de son premier roman ("Une éducation libertine") : une journée d’une famille ordinaire sétoise mais les secrets familiaux recèlent leur singularité... Elle s’apprête à se réunir pour un premier dîner pris en commun après la mort d’Armand le père omnipotent, violent, craint de tous. L’attente de cette réunion incite chaque membre de la famille à se remémorer son passé, leur passé commun mais aussi le passé de la famille sur plusieurs générations ("Ainsi pensaient-ils, au jour du dîner, comme à travers un tunnel, une faille dans le temps qui les eût poussés au ressouvenir"). Chacun participe à la reconstruction de ce puzzle, pièce par pièce, à des rythmes différents, avec des reprises, des ajustements… Au cours des trois chapitres, de la naissance (Nona) à la mort (Morta), les récits se chevauchent, s’entremêlent, s’éloignent pour mieux se réunir dans la description de l’intimité de chacun et de ses sentiments les plus profonds. Rien ne sera caché au lecteur, tout sera dévoilé, évènement après évènement, émotion après émotion... Louise la veuve prépare ce repas et attend Fanny la fille délaissée, sa rivale qui ne se remet pas de la mort de sa fille Léa, Jonas son fils adoré « malheureusement » homosexuel qui lui aussi pense encore à Fabrice son ancien compagnon et enfin Albin, son père tout craché, physiquement et psychiquement. Dans la difficulté à fonder une famille, l’amour et la mort se font face dans un combat violent qui semble déséquilibré et biaisé par la force de l'intime et du passé... Un grand roman, d’une écriture raffinée et maîtrisée qui nous rappelle, comme une évidence, que « la vie a passé si vite ».

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture