'… l’argent public a cela de formidable qu’il ne reste pas longtemps public.'   John Burnside

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



18804970

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Jo Witek




- 3 -



Jo WITEK
Y a pas de héros dans ma famille !
Actes Sud
135  pages
13.5  euros

29-01-2017

 

    Maurice Dambeck est un joyeux luron de CM2, bien dans ses baskets, heureux à l’école comme à la maison. Pour cela, il y a deux Maurice ! Le Maurice de l’école, qui se tient bien, bon élève à l’écoute, poli et attentionné. Le Maurice ou Mo de la maison, plus libre, plus fou, plus bruyant, plus remuant : « J’ai l’habitude d’avoir un double lexique. C’est comme d’être bilingue. ». Jusqu’au jour où les deux Maurice ne peuvent plus se sentir, et « vu que les deux, c’était moi, c’était horrible ! » Et tout ça, la faute à Hyppolyte Castant venu à la maison pour préparer un exposé : Maurice se trouve tellement ridicule, sans parler de sa famille, des zéros par rapport à la famille Castant, Mo et Maurice sont devenus « un nul dans une famille de nuls ! » Mais heureusement, Mo a une super maîtresse au « super-sourire de maîtresse celui qui nous donne des ailes » et une vraie famille attentionnée et aimante qui saura redonner confiance à Mo et remplir à nouveau son regard d’étoiles lumineuses ! Comme d’habitude, lire un Witek nous remplit de bonheur !

« Je sais que les vrais héros sont ceux que les gens aiment, mais aussi ceux qui savent aimer. Ceux qui rendent les autres plus forts, au lieu de se croire les plus forts. »


Ecouter la lecture de la première page de "Y a pas de héros dans ma famille !"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Jeunesse

 


- 2 -



Jo WITEK
Un jour j'irai chercher mon prince en skate
Actes Sud
128  pages
11  euros

24-01-2014

 

    « En plus je m’appelle Frédérique. C’est vraiment pathétique. ». Frédérique se croit évidemment différente, « nous sommes nombreuses à être des "trop" ou des "pas assez". ». Fred se moque de l’apparence, ne se maquille pas, ne sait pas danser, style garçon manqué, elle a une passion : le skate. Pourtant, sans vraiment se l’avouer, elle ne désespère pas de trouver le prince charmant, elle aussi aimerait découvrir l’amour. Jo Witek explore avec justesse et humour l’âge où les jeunes filles se cherchent, se construisent, éprouvent les premiers émois amoureux et les recherchent alors que boutons et appareils dentaires font traîtreusement leur apparition. Elle n’oublie pas le rôle et parfois le poids de la famille (même si, ici, ce n’est pas n’importe quelle famille). Un roman vif, drôle et optimiste qui incite chaque ado à croire en lui, à s’accepter, à savoir forcer le destin si nécessaire et enfin à laisser les complexes au bord de la piste !

Ecouter la lecture de la première page de "Un jour j'irai chercher mon prince en skate"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Jeunesse

 


- 1 -



Jo WITEK
Rêves en noir
Actes Sud
272  pages
14.5  euros

23-04-2013

 

    Jill est en pleine adolescence, à 16 ans, suite à une tumeur apparue plus tôt, elle est aveugle. Son père s’occupe tendrement d’elle mais elle voudrait tant être comme les autres, faire tout comme les autres, être regardée comme les autres… Même après avoir rejoint l’Institut National des Jeunes Aveugles à Paris et s’être jointe à une bande de copains soudée et dévouée, elle continue d’agir singulièrement pour une jeune aveugle. Lors de l’une de ses escapades, elle assiste à une agression et bouleversée, elle s’aperçoit qu’elle rêve maintenant en couleur (« La deuxième nuit, la lumière apparut. Elle se tut. La troisième, les couleurs. Elle s'inquiéta en silence. La quatrième, les contrastes. Elle se mit à espérer. Au petit matin de la cinquième nuit, Jill retrouva le sourire. Elle voyait en dormant. Pour la première fois depuis des années d'obscurité totale, elle distinguait les images, des couleurs et même la lumière du jour. C'était inouï, inespéré, troublant. ») puis que ses rêves puisent leurs substances dans la réalité. Interdite, elle s’interroge, mais lorsqu’elle rencontre le jeune Louis qu’elle a vu en danger dans l’un de ses rêves, elle n’hésite pas ! Elle doit l’aider et lance sa bande de copains à sa recherche. Un long voyage haletant dans les rêves et dans la réalité qui lui permettra peut-être de ressentir autrement sa cécité et le regard des autres. Le récit est rythmé, les thèmes intéressants et atypiques, et les personnages attachants, que demander de plus ?

« C’est fou d’ailleurs comme les regards faisaient du bruit quand on savait les écouter. »

« Ralentir ou poursuivre ? Seul, sans guide. Courir aveugle et sourde aux dangers. Il y en avait forcément. Tant pis il fallait les accepter… Mais qui pouvait regarder le soleil sans se brûler les yeux ? Il suffisait de le sentir pour être heureuse. Se laisser inonder de sa lumière, de sa chaleur, de son énergie et dire oui à la vie. »



Ecouter la lecture de la première page de "Rêves en noir"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Jeunesse Littérature française Polar/Thriller/Noir

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture