'Pour moi, l'anarchisme c'est une certaine fraternité (encore que le mot soit assez grand !), c'est une certaine, je ne sais plus qui disait cela, volonté de noblesse.'   Georges Brassens

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



13220643

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Laurent Graff




- 2 -



Laurent GRAFF
Il ne vous reste plus qu'une photo à prendre
Le Dilettante
155  pages
15  euros

17-07-2007

 

    A l’heure du numérique, où chacun multiplie les clichés, sans limite, sans réflexion, sans but, sans analyse, sans retenue, les cinq personnages du dernier livre de l'imprévisible Laurent Graf participent à une espèce de safari ou de rallye photographique où ils devront prendre ce qui sera leur dernière photo.
Alain Neigel personnage principal a cessé de prendre des photos, a eu une vie bien remplie et accomplie. Il semble apaisé mais pourtant… « Oui j’ai bien vécu. Je pourrais en terminer là, mourir demain, je n’aurais rien à redire. Mon amour de la vie a depuis longtemps intégré la mort. Il y a une chose qui me ferait plaisir : j’aimerais être surpris ». Lors d’un voyage à Rome, un homme le prend en photo avec sa nouvelle maîtresse, et lui dit en rendant l’appareil « il ne vous reste plus qu’une photo à prendre ». Il prend l’affirmation au sérieux comme un avertissement, recherche et retrouve l’homme qui lui propose ce rallye où les participants réaliseront leur dernière photo. Cinq personnes prendront place dans un minibus et comme une dernière chance, participeront au jeu. Leurs caractères se révèleront dans cette épreuve qui finalement exposera la manière qu’ils ont d’aborder la vie, leur vie et le but qu’ils lui accordent.
Posez cette question à vos proches et observez leurs réactions. Elle engendre principalement sérieux et réflexion, l’ultimatum est lancé, comme si elle révélait notre vie, son but, sa petitesse ou sa grandeur ou sa issue fatale : « Derrière chaque photo, par-delà le plaisir et la joie, il y a la peur, peur du temps qui passe, de sa fugacité, peur de voir puis ne plus voir, vivre puis ne plus vivre, avoir vécu et n'en avoir nulle trace démonstrative, nul souvenir tangible ; derrière chaque photo, il y la peur de mourir, et la preuve de notre mort ».

« Nous vivons une époque païenne d’insouciance et de jouissance ; l’homme se croit sur terre immortel et éternel, comme immunisé, protégé par son statut suprême de créature intelligente ; la mort surprend et révolte. De même, on ne tolère pas de manquer, d’être empêché, de subir des restrictions, c’est le règne de l’illimité et du libre accès. Il ne vous reste plus qu’une photo à prendre… ».

Thème(s) : Littérature française

 


- 1 -



Laurent GRAFF
Le cri
Le Dilettante
122  pages
14  euros

21-08-2006

 

    Le héros tient une station de péage et voit défiler avec monotonie les automobilistes qui se font de plus en plus rares. Son travail ennuyeux est particulièrement propice à la rêverie. Quelques épisodes arrivent cependant à rompre cette monotonie. Calo son seul ami collectionne les panneaux signalitiques. Joras l'automobiliste sans le sou qu'il accepte de faire passer gratuitement et qui lui confie son drame : son mari et son amant sont dans le coma après l'accident de la route qui les a opposés et liés irrémédiablement. Ses repas du midi partagés avec Daniel, dandy gendarme se prenant pour une pop star qui abandonne progressivement son radar. La découverte par hasard du tableau de Munch, le cri, sur un parking de l'autoroute : cette scène l'obsèdera et le conduira à abandonner son poste alors que le bruit terrasse qui l'entend. La mort rode entre ce bruit et ce cri et le péagiste sera hélas aussi contraint de le pousser... Langueur, mélancolie, désenchantement et tristesse...

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture