'Je ne suis heureux que par paresse. Le malheur, c'est trop de boulot !'   Mia Couto

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



12970615

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Michèle Lesbre




- 4 -



Michèle LESBRE
Chère brigande
Sabine Wespieser
78  pages
12  euros

30-01-2017

 

    Michèle Lesbre dans ce court texte ou cette longue lettre s’adresse voire se confie à Marion du Faouët, une femme rebelle, fougueuse, libre (« Ta liberté est ta force »), refusant l’ordre établi et insolente donc définitivement à la marge et elle le paiera cher. C’est un regard, une difficulté à créer un lien, une relation (« Elle me refusait le confort de la bonne conscience… la dignité de cette femme était inflexible. »), avec Marion, une jeune SDF aux cheveux roux qui déclenche cette rencontre avec Marion du Faouët mais aussi un jaillissement de ses souvenirs et engagements de jeunesse. Michèle Lesbre en écrivant son désarroi face au monde actuel met clairement en évidence une large passerelle entre les deux époques et hélas, certains points communs comme l’injustice, la pauvreté, la violence de la majorité pensante… Marion était aussi une femme et elle mourut sur le gibet. Un court texte débordant d’humanité et qui nous rappelle que rien n'est acquis, que le "progrès" reste infime et que les luttes pour les libertés restent cruciales et vitales !

« J’ai voulu l’océan. Je l’ai voulu comme une caresse. »

« J’ai d’autres frontières, une autre patrie, celles des belles utopies auxquelles je n’ai pas renoncé et qui excluent le racisme, la xénophobie, la violence, l’irrespect de tout être humain. »

« Tu n’étais pas un ange, mais les anges n’existent pas. »


Ecouter la lecture de la première page de "Chère brigande"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 3 -



Michèle LESBRE
Chemins
Sabine Wespieser
143  pages
16  euros

16-03-2015

 

    L’auteur remonte le temps et part à la rencontre de son père, un « corps immense » qui, un jour dans l’année de ses trois ans, s’imposa à elle et à sa mère. Le couple est alors loin de partager une vie harmonieuse, « …leur couple n’était qu’un pur et malheureux hasard. » Le père est mort jeune, trop jeune et une distance a toujours existé entre eux. Elle aimerait comprendre, comprendre les silences, les non-dits, rencontrer vraiment cet « intime étranger ». Elle revient, sans se presser, sur ses souvenirs, sur les lieux qui réveillent et stimulent sa mémoire. Comme une péniche qui remonte tranquillement un canal, « Chemins » est une balade à l’atmosphère feutrée, tendre et douce, débordant d’images et d’odeurs, au cœur d’une nature apaisée. Superbe escapade poétique !

« Ce jardin me parlait de ça, de ce qui se transforme, de ce qui se perd, de ce qui manque sans que nous y prêtions attention, ou alors trop tard. »


Ecouter la lecture de la première page de "Chemins"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 2 -



Michèle LESBRE
Ecoute la pluie
Sabine Wespieser
100  pages
14  euros

26-04-2013

 

    Une jeune femme s’apprête à rejoindre son amant dans un hôtel du bord de mer. Encore sur le quai de métro, rêveuse, elle y est déjà. C’est alors qu’un vieil homme la fixe un bref moment, interrogatif et serein, il lui sourit, se retourne et se jette sur la voie. Le choc est immense, bouleversée, elle se lance dans une errance sans fin dans les rues de Paris par cette nuit d’orage et de pluie. Enfermée dans ses interrogations le temps de l’explosion de cette orage, elle revient sur son histoire mais aussi sur celui de cet anonyme : pourquoi a-t-il croisé sa route, par hasard, vraiment ? Pour le savoir, elle se retourne sur son passé, sur notre passé, pour tenter d’identifier les évènements historiques ou intimes qui ont influé sur leur existence, qui les ont amenés sur ce quai, à cet instant précis. Saura-t-elle abandonner cet homme et s’affranchir de cette rencontre ? En un instant la mort et l’amour se sont heurtés, et l’auteur revient sur ses rencontres amoureuses. Elle ne pourra pourtant trouver les mots pour expliquer à son amant, photographe de l’éphèmère, les raisons de son retard et de son absence à leur rendez-vous. Un roman aussi dense que succinct avec l’écriture minimaliste et précise de Michèle Lesbre, son extrême justesse dans les descriptions, son art de décrire un monde qui bouge et qui gronde tout en donnant l’impression de calme et d’immobilisme mais aussi son extrême aptitude à installer une atmosphère très personnelle que l’on retrouve avec tant de plaisir de livres en livres.

Ecouter la lecture de la première page de "Ecoute la pluie"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 1 -



Michèle LESBRE
Sur le sable
Sabine Wespieser
149  pages
17  euros

25-04-2009

 

    Modiano a laissé quelques traces sur une plage du sud-ouest que Michèle Lesbre empreinte dans ce court roman avec sa prose toujours aussi travaillée et dans une ambiance plus « modianesque » que jamais. Un homme est assis sur une dune et regarde le feu, un feu qui embrase une maison, qui pourrait être « la Villa triste ». Une femme passe par là et intriguée, elle s’assoit à côté de l’homme. Entre la mer et le feu, les mémoires ne peuvent que s’épanouir. Chacun expose son passé, ses rencontres, ses rêves (« Si les rêves ne s’étaient pas réalisés, ils n’en étaient pas moins, comme l’enfance, plus grands que la réalité »), sans retenue. Les fantômes de l’un appellent les fantômes de l’autre dans une conversation éternelle : « Les fantômes ne meurent jamais ».

« On croit que les histoires se déroulent avec une sorte de logique, un début et une fin, on fait semblant de ne pas savoir qu’elles sont là toutes entières depuis le début, avec le commencement et leur chute ».

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture