« ... l’obéissance n’est pas une fatalité, c’est un choix, comme la lâcheté, personne n’est fait pour rentrer dans les cases, personne, on n’est pas nés pour être carrés, on est là pour casser les angles et faire des ronds dans l’eau. »
Fabrice Capizzano

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

49666544

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Olivier Martinelli

Olivier MARTINELLI

Mes nuits apaches
Robert Laffont

196 pages | 04-02-2019 | 20€

Jonas, le narrateur, est équipé d’un prénom bien « moisi » et ressemble fortement à l’auteur. Il se retrouve rapidement seul, son père et sa grand-mère disparaissant rapidement, avec sa mère restant un peu à l’écart préférant s’occuper de sa déprime perpétuelle. Mais Jonas rencontre très jeune un ami, le sauveur, celui qui fait attention à vous, toujours présent, qui vous aide à grandir, à vous construire. Cet ami, c’est le rock ! On suit donc le chemin initiatique d’un ado assez perdu et seul mais néanmoins entouré de ses idoles et de la musique. Ils sauront lui procurer l’émotion qui permet à chacun de se sentir vivant et lui permettront également de tomber dans la littérature et de trouver ainsi la seconde béquille assurant son équilibre. Un portrait vivant, vif et attachant d’un ado sauvé par le rock (quelle playlist !). A noter les belles illustrations (toujours bien intégrées dans le texte) de Topolino.

Ecouter la lecture de la première page de Mes nuits apaches

Thème(s) : Littérature française


Olivier MARTINELLI

L'homme de miel
Christophe Lucquin

145 pages | 17-08-2017 | 19€

Olivier est prof de maths, partage sa vie avec sa compagne et ses deux enfants. Il aime le foot et malgré les années qui commencent à compter, il continue de pratiquer. Un match important l’attend, la demi-finale de la coupe de l’Hérault. Un évènement. Il s’en réjouit d’avance. Néanmoins demeure une formalité avant, aller récupérer les résultats d’une analyse suite à une fatigue subite. Et le match change de terrain. L’adversaire prend une autre figure et envergure : Olivier est atteint d’un myélome et les statistiques de cette maladie ne sont pas bonnes, peu de parieurs miseront sur son équipe, la côte est très très élevée, les bookmakers se régalent d’avance ! Alors Olivier nous fait tout partager, du vestiaire jusqu’au terrain, ses coéquipiers, ses adversaires, l’encadrement, ses joies, des désespoirs, ses peurs, ses transformations. Le CDI de la vie n’est pas encore gagné, mais c’est un hargneux, il ne lâchera pas l’affaire ! Le discours est accompagné d’un humour léger salvateur qui évite de transformer « L’homme de miel » en un match dur, violent et effrayant, mais distille une émotion permanente et contenue, une pudeur évitant pathos et voyeurisme, encadre le combat d’un Homme qui a décidé même le cou raide de rester debout et continuer de faire le choix de la vie et de l’espoir, « Oui, la vie est plutôt belle. »

Ecouter la lecture de la première page de L'homme de miel

Thème(s) : Littérature française