« Le passé n'est pas mort ; il n'est même pas passé. Nous le retranchons de nous et faisons mine d'être étrangers. »
Christa Wolf

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

45861561

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Pierre Filoche

Pierre FILOCHE

Ce bel été 1964
Serge Safran

185 pages | 20-07-2020 | 17.9€

Cela faisait des années que Paul n’était pas retourné à Lahaye, petite ville de Province, en Touraine. Sa mère lui demande de la représenter pour les obsèques de sa tante Marie-Claire, une tante sulfureuse qu’il a très bien connue pendant son adolescence... En effet, Paul passait ses étés chez ses grands-parents à Lahaye. Alors ce voyage est aussi un retour dans le temps, une immersion dans les années 60, une plongée au cœur de son adolescence et de la vie toute simple et de ces faits anodins qui l’accompagnent. C’est l’année des premiers amours, sa tante et Charlotte lectrice de l’Amant de Lady Chatterley, des découvertes musicales, de l’arrivée de la télé, du début de l’équipement en électroménager, des premiers retours bouleversés de l’Algérie (« La guerre, ça dure longtemps après la paix. Il y en a qui continuent à mourir durant des années… »), et de quelques secrets bien cachés… Un roman tendre qui fleure bon la nostalgie pour les fameuses années 60.

Ecouter la lecture de la première page de Ce bel été 1964

Thème(s) : Littérature française


Pierre FILOCHE

Je suis en deuil
Après la Lune

175 pages | 30-12-2005 | 13€

Pierre Filoche revisite le "roman du deuil" en nous faisant vivre le "road movie" d'un frère et d'une soeur, Nicolas (le narrateur) et May, après la mort de leur mère. Leur père leur est inconnu : malgré leur écart d'âge, ils avaient le même père, Bertand Martin, mais celui-ci n'habite pas dans la région et ne les a jamais rencontrés. Ils décident donc de partir à sa recherche une fois l'enterrement de la mère achevé. S'en suit un voyage triste, mélancolique, désemparé malgré un texte vivant et non dénué d'ironie ou d'humour qui montre que finalement c'est la petite musique de la vie qui reste la plus forte.

Thème(s) : Littérature française