« Il serait bon un jour de coffrer tous les députés, comme ça, ni vu ni connu, afin que ces législateurs sans cervelle sentent dans leur propre chair - puisque leur âme leur fait aussi défaut - ce que signifie : être prisonnier. »
Egon Schiele

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

45778506

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Serge Mestre

Serge MESTRE

La lumière et l'oubli
Denoël

379 pages | 16-10-2009 | 20.3€

La guerre d’Espagne continue de bouleverser, d’intriguer, d’intéresser, une période où les hommes (« Des hommes » comme dirait Mauvignier) se sont révélés dans leur vérité profonde, intrinsèque. L’histoire débute en 1953 lors de l’évasion de deux jeunes femmes Esther et Julia (18 et 13 ans) lors du transfert d’un couvent organisé par les militaires et les sœurs. Le roman au gré d’allers-retours dans le temps détaille le destin réservé aux enfants des « Rouges », des Républicains, par le régime franquiste. Esther et Julia seront placées dans un couvent et subiront la cruauté à l’état brut des sœurs et autres curés, petits bras armés du régime. Un régime sur lequel le roman revient : les horreurs, les tortures, le mépris, la haine et l’arrogance des Franquistes réduisent à néant l’humanité pendant que certains résistent, des Héros, ce qui n’empêche pas l’avenir de demeurer problématique : comment vivre après ? les conséquences d’un tel traumatisme peuvent-elles s’amoindrir ? Un livre prenant, grave et dur qui revient sur un passé proche toujours aussi présent.

Thème(s) : Littérature française