« Vous devriez plutôt vous passer un rêve sur le visage dès le matin »
Mia Couto

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

89943013

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite. Nous comptons sur vous.

Clara Arnaud

Clara ARNAUD

Et vous passerez comme des vents fous
Actes Sud

2 | 376 pages | 03-09-2023 | 22.5€

en stock

Un voyage sur trois saisons, le temps d’une estive (un temps pour « retrouver l’instinct, redevenir bête »), en montagne, non loin d’un hameau pyrénéen, Arpiet. Un lieu retiré, isolé, sauvage. Un lieu bousculé par le retour de l’ours, ou plutôt de l’ourse, alors certains grondent. Pour nous le faire vivre, Clara Arnaud entremêle deux récits. Celui de Jules, un jeune garçon à l’orée du XXème, qui, au risque de sa vie, volera un ourson dans la tanière de sa mère, pour devenir montreur d’ours. Il quittera sa vallée, sa montagne, son pays, parcourra le monde pour s’y perdre. Dressée, obéissante, la bête de cirque se lassera du rôle qu’il lui alloue, relation emblématique de la violence exercée par l’homme sur la nature et la fin sera tragique. De nos jours, dans cette même vallée, Gaspard, de retour d’une vie citadine, est berger. Aidé par un vieux sage, philosophe des montagnes, de la vie, homme libre animal, Jean, qui prépare sereinement sa mort, œuvre à passer le relais à Gaspard. Une ourse avec ses petits rode, et Gaspard est « … terrifié par le retour de l’ourse dans le secteur, mais il ne se laissait jamais aller à des discours simplistes. ». Il la craint mais la respecte, ils doivent partager le même espace, convaincu que lui et l’ourse finalement ne font qu’un avec la montagne, au-delà de la peur, au-delà de leur opposition. Il a pourtant été bouleversé par la mort de l’aide-bergère qui l’accompagnait tombée de la falaise avec ses moutons, tuée par la montagne ou par l’ourse, le doute subsiste. Pourtant il se sait dans son élément, dans la nature avec les bêtes, avec son chien, avec Jean qui voudrait transmettre et perpétuer son monde, son goût de la nature, des arbres, des animaux. Quant à elle, Alma est chercheuse, docteur en biologie comportementale, éthologue, venue dans la vallée pour étudier les ours, leur présence, leur vie, leur comportement, « devenir animale » à leurs côtés, créer un « lien presque mystique » avec l’ourse (« … l’âpreté de ces territoires l’agressait-elle moins que le monde des humains. »). Certains la mettent à l’index, mais Alma résiste, étudie, protège. Des personnages humains, puissants, attachants, empathiques, au cœur d’une vie montagnarde aussi lumineuse que violente : « … la montagne était bien un théâtre, un grand théâtre antique, où se jouait la tragédie de la vie, la maladie, l’amour, à chaque instant, tantôt à de minuscules échelles – deux bourdons s’accouplant – tantôt avec grandiloquence – la mort de l’ourse. » Un superbe texte qui illustre avec poésie et humanité notre rapport à la nature, au sauvage (et son évolution) par notre rapport à l’ours, un texte qui distille l’esprit de la montagne, l’esprit de la nature.

« … car la liberté était faite de cette matière composite : un alliage de joie, de larmes et de vent glacé. »

« Pourquoi était-il si difficile de dire ce qui compte à ceux qui comptent ? »

« … parce qu’on n’explique pas avec les mots à quel point la montagne peut suffire à un homme, remplir toute son existence, la déborder, même, envahissant ses rêves. »

Ecouter la lecture de la première page de "Et vous passerez comme des vents fous"

Fiche #3082
Thème(s) : Littérature française


Clara ARNAUD

L'orage
Gaïa

1 | 332 pages | 04-10-2015 | 21€

Kinshasa s'apprête à accueillir un grand sommet international et tout doit briller, évidemment. Du moins, ce qui sera visible aux honorables hôtes… Journée importante pour le pays, pour Kinshasa et pour les dignitaires du régime. Néanmoins, l'orage gronde, l'atmosphère s'électrifie et l'impact sur la vie de la ville commence de se faire sentir. Alors que l'eau fait son apparition, le sang coule. Un gamin de la rue se fait massacrer par une patrouille de police, l'étincelle qui fait exploser la poudre. La révolte gronde. Clara Arnaud en suivant quatre personnages très différents dresse un portrait réaliste de cette ville immense et tentaculaire.

Premier roman

Ecouter la lecture de la première page de "L'orage"

Fiche #1708
Thème(s) : Littérature française