« Je vais vous dire, moi : le seul charme du tourisme dans les pays pauvres, quand on ne s’est pas fait arnaquer par des truands, c’est de transformer le moindre pékin en maharadjah pendant une ou deux semaines. Ca n’a jamais été la meilleure façon de se cultiver. Si on voulait vraiment s’instruire, il faudrait commencer par reconnaître qu’on ne sait presque rien. Observer, écouter. Mais les gens sont vaniteux et pressés, ils songent surtout à se distraire vite fait et à épater leur entourage. Ca leur évite de se demander ce qu’ils foutent sur leur terre. »
Jean-François Sonnay

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

68642529

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite. Nous comptons sur vous.

John Berger

John BERGER

G.
Le Seuil

1 | 405 pages | 02-05-2009 | 21.3€

Booker prize en 1972, G. est un monument de la littérature et emblématique de l’œuvre et de la personnalité de John Berger, homme toujours et encore engagé et révolté. Difficile de mieux en parler que la préface de George Steiner, tout y est. Le récit accompagne G. de sa naissance à sa mort. Fils d’une aristocrate anglaise et d’un négociant Italien, entre don Giovanni et Garibaldi, entre l’amour et le politique, G. est vite séparé de ses parents et placé à la campagne. Une enfance qui le marquera à jamais et que ses nombreuses rencontres féminines ne lui feront pas oublier. Le lecteur suit l’évolution de cet homme, ses motivations, la genèse de ses idées et désirs. Le récit est entrecoupé par les remarques, les avis, les révoltes de l’auteur (« L’auteur fait perpétuellement intrusion in propria persona, s’adresse à lui-même, à ses personnages, à ses lecteurs, à différents niveaux d’intimité. »). Le lecteur est interpellé, pris à témoin, interrogé. La forme et le fond rendent inqualifiables ce texte, roman, essais, prose poétique : « G. est un collage délibéré, un patchwork comportant de la narration pure, des maximes philosophiques, des fragments poétiques, du documentaire historique. ». Un roman exigeant qui confirme la place à part de John Berger.

Fiche #565
Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Elisabeth Motsch