« ... le temps avance par vagues. Le tout est de rester léger et une de ces ondulations nous emportera quelque part. »
Mia Couto

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

68703361

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite. Nous comptons sur vous.

Marente De Moor

Marente DE MOOR

La vierge néerlandaise
Les Argonautes

1 | 315 pages | 29-06-2023 | 22.9€

Eté 1936, l’atmosphère est en train de changer… Janna, jeune néerlandaise de dix-huit ans, pratique brillamment l’escrime. Aussi, son père décide de l’envoyer en Allemagne auprès d’un grand maître, Egon von Bötticher qu’il connaît. Il habite une grande propriété qui a eu son heure de gloire mais sombre aujourd’hui dans le gris et la tristesse. L’homme est renfermé, rustre, ses méthodes sont brutales et il continue d’organiser des combats de Mensur (combats avec des armes réelles) interdits par le régime. Janna est intriguée notamment par son lien avec son père puis la jeune femme sentimentale sera attirée par cet homme. Autour d’eux gravitent un couple de domestiques dévoué, Henni et Heinz, des jumeaux, jeunes éphèbes également élèves d'Egon. Un roman d’atmosphères multiples : Immersion dans l’ancien monde aristocratique allemand sur le point de disparaître, immersion dans un monde entre Belgique, Pays-Bas et Allemagne entrant en guerre et géré par des nazis déjà sans limite, immersion dans le monde de l’escrime, ses lames et ses combats, immersion dans le monde des adultes d’une jeune femme découvrant l’amour, immersion de la grande Histoire dans l’histoire personnelle et intime.

« Car c’est la perspective de la mort qui nous rend vivants. »

Ecouter la lecture de la première page de "La vierge néerlandaise"

Fiche #3038
Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Arlette Ounanian