« Moi, j’ai toujours eu peur de ceux qui ont plus de réponses que de questions. »
Rosa Montero

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

98060539

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite. Nous comptons sur vous.

Claire Deya

Claire DEYA

Un monde à refaire
L'Observatoire

1 | 410 pages | 18-03-2024 | 22€

Printemps 1945, côtes varoises, la guerre se termine, la vie pointe son nez, mais les Allemands, sur le départ, ont laissé des millions de mines, obstacles à une nouvelle existence apaisée. Alors il va falloir déminer, des hommes avec leurs vécus de guerre s’y collent la peur au ventre, Français et Allemands, toujours jeunes. Certains ont résisté, d'autres non, ont été prisonniers, d’autres ont combattu, d'autres non, beaucoup ont perdu des proches. Tous aspirent à retrouver une certaine normalité, à trouver leur place dans un nouveau monde. Peu à peu, dans la peur, la tension, dans le travail, certains vont se rapprocher : « Cette guerre avait été une transgression totale et barbare, et, pourtant, s’esquissait déjà, au sein même de ces groupes de déminage, l’idée d’un avenir commun aux pays d’Europe. » Parmi eux, Vincent, médecin, recherche Ariane, son amour disparu en 1944. D’autres guettent l’instant propice pour s’échapper. Tous ont croisé la mort, et parfois peinent à comprendre pourquoi, eux, sont restés vivants : « Maintenant, on est tous pareils, pour l’essentiel. On a nos morts, on aimerait revenir au monde d’avant. Et on doit apprendre à vivre maintenant… ». Un premier roman époustouflant qui, avec une superbe palette de personnages, dans les derniers sursauts de la guerre décrit une romance émouvante et bouleversée par le conflit, le début de l’abandon de la haine et les prémices d’un rapprochement entre des camps qui se sont affrontés au-delà de l'imaginable. Reconstruire pour vivre, ensemble.

Premier roman

« … il n’y a que pendant la guerre qu’on voit, de manière aussi crue, le pire de l’être humain. Mais c’est aussi pendant la guerre et seulement là, que certains atteignent le sublime. »

« … on ne connaît la valeur d’un être humain qu’au travers des épreuves. »

Ecouter la lecture de la première page de "Un monde à refaire"

Fiche #3152
Thème(s) : Littérature française