« Sauf que la liberté est un leurre, ce qui change c'est la taille de la prison. »
Négar Djavadi

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

49589535

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Arnaud Dudek

Arnaud DUDEK

Le coeur arrière
Les Avrils

212 pages | 24-07-2022 | 19€

Victor vit seul avec son père, ouvrier, sa mère les ayant quittés. Le quotidien n’est pas simple, l’argent manque et le père aime autant l’alcool que Victor… Un peu par hasard, Victor prend un licence d’athlétisme et ce sera le tournant de sa vie : la découverte d’un sport méconnu, d’un sport exigeant, singulier, le triple saut. Un geste où l’athlète semble en trois étapes s’envoler avant de retomber violemment sur le sol pour mieux repartir. Certains effleurent le sol, d’autres s’écroulent. Victor ressent immédiatement qu’il va pouvoir s’élever, voler, il progresse rapidement, et attire l’attention des entraîneurs. Rapidement, il quitte son père pour rejoindre le monde de l’athlétisme et de la compétition : « … il explique que son existence est monomaniaque, monothéiste, mais pas monotone. Entraînement, compétition, entraînement, compétition… Le sport, c’est comme une religion. » Comment un enfant puis un ado peut-il grandir dans cet environnement ? Dans cet obsession qui prend toute la place ? Les rencontres sont-elles autorisées ? Il va vivre la jouissance absolue des victoires, la joie de progresser. Mais le rêve est fragile, il va se retrouver confronter aux blessures aussi bien mentales que physiques, aux entraîneurs parfois intraitables, violents, froids et sans émotion, obnubilés par les résultats et la compétition et qui pensent que l'on obtient le maximum que dans la souffrance et la douleur. Comme les papillons de nuit attirés par la lumière mortelle, certaines jeunes se brûlent les ailes et retombent violemment dans la fosse. Un roman initiatique émouvant au cœur de la compétition sportive où l’échec est interdit.

« C’est des drôles de gens, ces sportifs, tu ne trouves pas ? Ils sacrifient tout, ils boivent pas, ils fument pas, ils ne font pas la fête, ils zappent leur jeunesse, bousillent leurs muscles et leurs tendons, tout ça pourquoi ? Des petites médailles, des records éphémères… »

« Rêver, ce n’est déjà pas si mal. »

Ecouter la lecture de la première page de Le coeur arrière

Thème(s) : Littérature française