« Sartre disait que l’enfer, c’est les autres, et il avait raison. Le problème, c’est que parfois, je suis une autre, donc mon propre enfer. »
Jorge Comensal

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

68644225

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite. Nous comptons sur vous.

Anne Percin

Anne PERCIN

Sous la vague
Le Rouergue

4 | 204 pages | 04-08-2016 | 18.8€

Bertrand Berger-Lafitte est l’héritier d’une propriété de Cognac en 2011. L’exportation est importante pour son commerce et le Japon primordial. La catastrophe nucléaire au Japon marque le début des catastrophes pour Bertrand et son entreprise. Les cours sur les bourses mondiales s’effondrent, sa fille multiplie les provocations et tombe enceinte d’un ouvrier syndicaliste, les trahisons se multiplient au conseil d’administration avec à la tête du complot son ex-femme. Il trouve ses seuls moments de calme et sérénité auprès de son chauffeur, Eddy, personnage atypique et intrigant mais aussi au côté d’un faon grâce auquel il retrouve quelques sensations de son enfance. Lorsque Eddy disparaît à son tour, son monde s’écroule… La vie de riche propriétaire de domaine du Cognac peut être terrible, nous compatissons !

Ecouter la lecture de la première page de "Sous la vague"

Fiche #1820
Thème(s) : Littérature française


Thomas GORNET

Anne PERCIN

Je porte la culotte - Le jour du slip
Le Rouergue

3 | 62 pages | 01-03-2014 | 7.5€

en stock

Réalité, rêve ou cauchemar ? D’un côté, une culotte, de l’autre un slip. D’un côté Corentin, de l’autre Corinne. L’un se réveille fille, l’autre se réveille garçon ! L’horreur ! Pourtant, chacun d’eux devra vivre une journée à l’école, avec ces copines et copains avec cette mutation incroyable ! Drôle, très drôle !

Ecouter la lecture de la première page de "Je porte la culotte - Le jour du slip"

Fiche #1417
Thème(s) : Jeunesse


Anne PERCIN

Le premier été
Le Rouergue

2 | 163 pages | 05-07-2011 | 16.3€

Catherine, la trentaine, libraire et célibataire, revient avec sa sœur Angélique dans la maison de ses grands-parents, en Haute-Saône, où elles passaient chaque année leurs vacances d’adolescentes, loin de leurs parents. Nettoyer, vider la maison, de ses objets, de ses souvenirs, de leurs souvenirs. Angélique ne s'en préoccupe que peu contrairement à Catherine : « J’ai une de ces mémoires. Une de celles qui ne laissent pas d’ombres… une mémoire cruelle. ». Tout lui rappelle ce premier été (mais n'est-ce pas plutôt ce dernier été ?) qu’elle n’a jamais oublié. Personne n’a mesuré l’importance, la force des évènements vécus cette année là. Les deux soeurs ne sont pas originaires du village mais elles lui appartenaient pourtant plus que les enfants de la colonie qui changeaient d’une année sur l’autre. Séjour d’adolescents, apprivoisement annuel, approches timides, premiers pas hésitants, confrontation à la différence, brutalité des sentiments et des comportements adolescents… Catherine présente ce séjour, la tension est immédiatement palpable et l’on sent que ce lourd secret n’échappera pas à ce compte-rendu. Sa vie a basculé en un instant, la pureté, l’innocence, le rêve disparaissent à jamais, l’enfance s’achève et espérer alors du monde adulte sera-t-il encore possible ?

« Tous les crève-cœurs de l’enfance sont des douleurs saignantes qui se referment et laissent des cicatrices. La sagesse n’est rien d’autre qu’un réseau de stigmates. »

Fiche #978
Thème(s) : Littérature française


Anne PERCIN

Bonheur fantôme
Le Rouergue

1 | 220 pages | 16-07-2009 | 16.8€

Pierre a 28 ans et a choisi de s’éloigner de la vie parisienne pour s’installer à la campagne, dans la Sarthe. Pourquoi a-t-il quitté cette vie colorée, animée et multiple pour la solitude ? Pas à pas, sur des tons multiples, Pierre se dévoile au lecteur, dévoile ses craintes, ses peurs, ses sentiments, ses amours, mais surtout les fantômes vivants ou morts qui le hantent lui apportant peur, regrets ou bonheur. La vie de Pierre s’intègre totalement dans la vie campagnarde comme le récit d’Anne Percin, Pierre citadin ou campagnard reste sans complaisance avec lui-même. Après une thèse sur Simone Weil, il s’atèle à une biographie sur Rosa Bonheur femme aussi sans concession et différente. Entre deux chapitres, il revient sur son amour pour R. un photographe indépendant toujours sur le départ avec qui il vécut une passion brûlante pendant huit années, un amour qui continue d’exister et entretenu par les visites épisodiques de R. dans sa retraite de la Sarthe. Cette passion et cette confession telle une bouée de secours adouciront les douleurs de l’écorché vif qu’est Pierre, qui pourra ainsi commencer de s’accepter tout en restant fidèle à lui-même et continuer de vivre des moments même fugitifs de bonheur.

Premier roman

Fiche #604
Thème(s) : Littérature française