« Buvons à l’incroyable et terrible ironie de toute chose, d’accord ? »
Rogen Jon Ellory

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

47615841

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Laurent Petitmangin

Laurent PETITMANGIN

Ainsi Berlin
La Manufacture de Livres

268 pages | 01-11-2021 | 18.9€

A l’issue de la seconde guerre, Gerd, le narrateur principal, se retrouve à Berlin et navigue entre l’ouest et l’est. Il a résisté aux idées fascistes et continue de croire en son idéal communiste. Néanmoins, il n’écarte pas les doutes d’un revers de main lorsqu’ils l’assaillent. En effet, Gerd vit entre deux mondes, l’est et l’ouest, entre deux femmes Käthe et Liz. Les deux femmes sont engagées, débordantes de convictions, mais les deux mondes auxquels elles croient et espèrent sont bien différents. Deux espionnes déterminées au service de leurs convictions. J’ai deux amours et Berlin : Käthe, son amour à Berlin Est, s’engage corps et âme dans un programme éducatif très directif et encadré pour une future élite allemande au service de l’état (programme Spitzweiler finalement guère éloigné des Lebensborn). Liz, à Berlin Ouest, est une architecte américaine venue pour participer à la reconstruction de Berlin mais avec ses valeurs occidentales. Gerd restera tiraillé entre ces deux femmes, ces deux mondes. Il a besoin des deux. Comme dans « Ce qu’il faut de nuit », Laurent Petitmangin manie avec sensibilité les sentiments et les relations humaines au cœur d’engagements politiques forts et nous offre le portrait d’un homme attachant gérant ses doutes et ses contradictions face à ses convictions.

Ecouter la lecture de la première page de Ainsi Berlin

Thème(s) : Littérature française


Laurent PETITMANGIN

Ce qu'il faut de nuit
La Manufacture de Livres

188 pages | 07-08-2020 | 16.9€

Une famille du 54 (pourtant supportrice du Football Club de Metz) au quotidien simple et heureux. Mais la moman disparaît et le père reste seul avec ses deux fils, Fus et Gillou, Gillou et Fus, tant il les aime tous les deux, sans différence. Un père aimant et attentionné qui aime partager des moments d’intimité avec ses garçons, en silence dans la complicité, notamment autour de leur passion pour le foot et les matchs du dimanche de Fus. Il milite pour le PS depuis toujours, et les gamins le suivent souvent, lors des réunions de la cellule (même si aujourd'hui cela se résume à un goûter entre quelques-uns) ou les distributions de tract. Il pense que les valeurs qui lui sont chères ont été transmises, comme ça, simplement, dans les petits actes et comportements du quotidien, sans beaucoup de paroles. Mais le hasard des rencontres, l’adolescence, et Fus va suivre un autre chemin, dériver. Gravement. Violemment. Alors que l’avenir s’ouvre pour Gillou qui entame de hautes études, le trio se voit ébranler, bouleverser en un instant. Terrible basculement. Fus s’est-il éloigné définitivement de sa famille ? Mais l’amour restera présent au cœur de la tempête. Il faudra simplement que le père dépasse sa pudeur, s’en rende compte, l’accepte, le prouve, et enfin l’exprime lui qui n'a jamais trop su comment communiquer avec ses deux enfants. Un premier roman fort, prenant, bouleversant, social, politique, familial, intime, une tragédie d’amour.

Premier roman

« Que toutes nos vies, malgré leur incroyable linéarité de façade, n’étaient qu’accidents, hasards, croisements et rendez-vous manqués. Nos vies étaient remplies de foultitude de riens, qui selon leur agencement nous feraient rois du monde ou taulards. »

Ecouter la lecture de la première page de Ce qu'il faut de nuit

Thème(s) : Littérature française