« J’aime que les mots soient comme des bonbons qu’on a envie de laisser fondre sur la langue du diable. Des mots à sucer, à rêver, à enfermer dans une boîte à malice. Juste pour le plaisir de les ressortir de temps à autre. Et de les faire rôtir au milieu d’un champ de pâquerettes. »
Nadine Monfils

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

69147700

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite. Nous comptons sur vous.

Sandrine Willems

Sandrine WILLEMS

Consoler Schubert
Les Impressions Nouvelles

2 | 141 pages | 17-09-2020 | 15€

Sandrine Willems choisit de lier deux vies de deux époques, un siècle les sépare, et pourtant elles semblent si imbriquées. Schubert et une passion exclusive pour la musique, Marie-Jeanne pour la dentelle, ils partagent le goût du travail accompli, de la perfection, de l’absolu : « Oui ces mélodies étaient pareilles à la dentelle, entretissant leurs fils sur le silence, avant de s’y renfoncer. » Entre silence et musique, ils s’interrogent sur leur vie, sur leur solitude face à leur création, sur leur incapacité à vivre leur passion amoureuse. Schubert et Thérèse, Marie-Jeanne et Clément. La musique de Schubert (une vie compliquée, une mort précoce et une musique lumineuse) va se frayer un chemin dans la vie de Marie-Jeanne retirée en Ardèche, l’accompagner et l’épauler dans son quotidien, dans sa solitude, adoucir sa mélancolie. Entre lumière et douleur, une écriture sensible et dépouillée accolée à deux personnages seuls marqués par une mélancolie que seul le sublime de la nature et de la musique pourront sauver.

« On croit toujours aller vers l’autre et on ne va jamais qu’à côté. »

Ecouter la lecture de la première page de "Consoler Schubert"

Fiche #2590
Thème(s) : Littérature étrangère


Sandrine WILLEMS

Chardin et le lièvre
Les Impressions Nouvelles

1 | 53 pages | 30-12-2005 | 7€

Chardin et le lièvre est l'un "des petits dieux" recueil de onze romans miniatures où Sandrine Willems évoque un personnage mythique ou historique marqué par un animal. Sous forme de lettre à Diderot et en réglant ses comptes avec Watteau, Chardin nous dresse son autoportrait et justifie son choix quant au sujet de ses peintures. Il n'a pas choisi les natures mortes par défaut ou par médiocrité mais par choix volontaire et motivé. Deux évènements tragiques l'ayant touché le pousseront à porter toute son attention sur le lièvre bien différent du lapin !

"Devant ce petit corps presqu'encore chaud, et frémissant, j'eus l'impression d'avoir tué, une seconde fois, le lapin de mes six ans. Il fallait maintenant tenter de me racheter"

Fiche #94
Thème(s) : Littérature étrangère