'Je me suis trompé. Aucune frontière n'est facile à franchir. Il faut forcément abandonner quelque chose derrière soi. Nous avons cru pouvoir passer sans sentir la moindre difficulté, mais il faut s'arracher la peau pour quitter son pays.'   Laurent Gaudé

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



14194585

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Delphine Montalant




- 2 -



Frédéric MICHAUD
Irène sur le plancher des vaches
Delphine Montalant
107  pages
15  euros

30-08-2009

 

    Un court texte qui expose simplement, avec tact et retenue, à partir de l’exemple d’Abbéfontaine, un petit village du Premier Plateau du Jura, le dépérissement de la France rurale. De 1960 à 2005, tous les cinq ans, un nouveau personnage apparaît, son quotidien ou ses préoccupations sont narrés et apparaît en filigramme la disparition des exploitations agricoles, cinq ans, c’est long dans la vie d’une exploitation et tous les cinq ans certaines ont disparu. 1960 voit la famille Gauthier et surtout les trois filles de la ferme au travail et 2005 verra l’une d’elles revenir sur les lieux de son enfance et constater son évolution. Frédéric Michaud fait ressentir avec délicatesse le malaise d’une couche sociale qui disparaît tranquillement, silencieusement, à l’image des vies rudes de ces femmes et hommes.

Thème(s) : Littérature française

 


- 1 -



Laurence ALBERT
L'hypothèse des forêts
Delphine Montalant
202  pages
17  euros

24-08-2009

 

    L’hypothèse des forêts est un cri de désespoir d’une femme qui revient sur le passé douloureux de sa famille. Rose est la benjamine de trois sœurs, trois sœurs unies face à la folie de leur mère, Marianne. Elle raconte les parcours chaotiques de ses deux sœurs marquées à jamais par cette folie. Une fois la mère internée, les sœurs se retrouvent chez leur tante mais le mal est déjà fait. Rejetée par sa mère, seule Rose a réussi quelque peu à survivre grâce aussi à son amour de la forêt et incarne la mémoire, les racines de la lignée. Son récit témoigne que les destins des trois sœurs seront figés à jamais par des enfances prisonnières de la maladie maternelle. Une histoire noire et douloureuse mais pas totalement désespérée au style percutant et vivant.

« Je suis Rose. Je me souviens des origines. Je suis Rose que la forêt veille et anime. Où que j’aille, par les déserts et par les foules, je suis partout dans la forêt. Je suis Rose, aux racines profondes, aux espérances têtues. Un végétal. Une force silencieuse. Je suis Rose, sœur de Léonie et Hortense, fille de Marianne. »

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture





- Michaud - Albert